essentiel

Au Maroc, le VIH touche 1,3% des travailleuses du sexe et 4,3% des homosexuels masculins

Credit: Yassine Toumii
Au Maroc, le VIH touche 1,3% des travailleuses du sexe et 4,3% des homosexuels masculins
novembre 28
19:02 2017
Partager

Plus de la moitié des 13.322 personnes déclarées porteuses du virus au Maroc vivent dans les régions de Souss-Massa, Casablanca-Settat et Marrakech-Safi.

À l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le Sida, le ministère de la Santé a dévoilé des données de la lutte contre le VIH au Maroc.  Dans un document diffusé ce mardi 28 novembre, le département dont Abdelkader Amara assure l'intérim estime qu'il existe une faible séroprévalence dans le Royaume. Cette dernière s'établirait à 0,1% de la population générale.

13.322 personnes vivant avec le VIH

Le nombre total de personnes vivant avec le VIH et le savant est estimé à 13.322 personnes à la fin juin 2017. 52% de ces personnes ont été enregistrées entre 2012 et fin juin 2017. À noter que plus de la moitié de ces personnes se concentrent dans les régions de Souss-Massa, Casablanca-Settat et Marrakech Safi.

Le ministère de la Santé note également que l'épidémie est "concentrée au sein des populations clés".

Parmi elles, les professionnelles du sexe, touchées à hauteur de 1,3%, les homosexuels (taux de prévalence de 4,3%) ainsi que les personnes s'injectant des drogues (taux de prévalence de 8%). À noter que 67% des nouvelles infections se produisent au sein de ces populations.

Plus de 11.000 personnes traitées

En "matière de prévention, de dépistage et d'accès des personnes vivant avec le VIH aux soins", le ministère de la Santé annonce notamment que l'offre de dépistage a été élargie à 1.200 centres de santé et ONG tandis que le nombre de personnes testées pour le VIH a été presque multiplié par 3 entre 2012 et 2016, passant de 218.951 à 605.746.

11.661 personnes vivant avec le VIH bénéficient actuellement d'une thérapie antirétrovirale (TARV). Parmi elles, 586 enfants âgés de moins de 15 ans.

Objectif 2030

Le département de la Santé a également fait part de ses objectifs quant à la lutte contre le Sida. Le ministère compte notamment renforcer le dépistage pour que 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique d'ici 2020 contre 63% en 2016.

Alors que 1.000 nouvelles infections au VIH ont été relevées en  2016, l'Etat ambitionne de réduire ce chiffre de moitié d'ici 2020. Il ambitionne également, à l'image de l'ONU, d'éradiquer le virus du Sida d'ici 2030.

Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss