Economie

Côte d'Ivoire: 70% des plateformes du projet de la baie de Cocody ont été réalisées

Said Zarrou, président du directoire Marchica Med, Abdelmalek Kettani, ambassadeur du Maroc à Abidjan ont accompagné le vice-président de la république de Côte d’Ivoire, Daniel Kablan Duncan, afin de visiter l'avancée des travaux de la baie de Cocody.
Côte d'Ivoire: 70% des plateformes du projet de la baie de Cocody ont été réalisées
novembre 13
16:42 2017
Partager

Le vice-président de Côte d'Ivoire, Daniel Kablan Duncan, s'est rendu sur le chantier de la baie de Cocody à Abidjan, piloté par la société marocaine Marchica Med. Le moment opportun pour faire un point sur l'état d'avancement de ce projet phare de la relation maroco-ivoirienne.

Huit mois après la visite de Mohammed VI sur le chantier de la rénovation de la baie de Cocody, c'était au tour du vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncun de s'y rendre. Accompagné de l'ambassadeur du Maroc à Abidjan, Abdelhak Kettani, il est allé sur place le 10 novembre pour faire l'état des lieux du projet.

"Les plateformes de la plaine sportive, de la maison ivoire, de la marina et des terrasses d'Abidjan sont en cours d'achèvement. Le taux de réalisation de l'ensemble des plateformes est de 70%. Cette phase de travaux sera suivie de la réalisation d'autres composantes du projet telles que le carrefour de l'Indénié et le viaduc haubané. L'achèvement du projet est prévu pour 2020", nous explique Said Zarrou, président du directoire de Marchica Med, société d'ingénierie marocaine du secteur public, en charge du projet.

Concernant les travaux de la seconde phase de la composante du projet dédiée aux infrastructures, un appel d'offres avait été lancé en mars 2017 et a été "remporté par le groupement maroco-ivoirien SGTM-ENSBTP et ce, au terme d'un appel à la concurrence internationale", précise Said Zarrou.

Le même groupement était impliqué dans la première phase des travaux, qui consistait à draguer la lagune polluée et envasée afin d’y creuser et consolider le chenal. Ces travaux vont permettre la construction de nouvelles infrastructures sur le modèle de la lagune de Marchica à Nador.

Quant au programme de valorisation et d'exploitation de la baie de Cocody convenu dans le mémorandum d'entente signé entre Marchica Med et le gouvernement ivoirien lors de la visite de Mohammed VI le 6 mars dernier, "les appels à manifestation d'intérêt concernant ce volet du projet ne devraient être lancés qu'au courant de l'année prochaine", nous explique le président du directoire Marchica Med.

Le financement du projet, estimé à 450 millions de dollars, est assuré par les bailleurs de fonds arabes à savoir la Banque islamique du développement (BID), la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) et le Fonds de l'OPEP pour le développement international.

Lire aussi : Tournée royale: Mohammed VI visitera la baie de Cocody le 6 mars

Un projet "embourbé" ?

Le site Africa Intelligence titre pourtant le 9 novembre sur le projet "embourbé" de la baie de Cocody, qui a dû être "mis à l'arrêt pendant deux semaines". La raison: "une étude du substratum rocheux commandée par Marchica Med a sous-estimé le degré d'humidité du sol marécageux sur le site", selon la même source.

Alors que Daniel Kablan Duncan s'est félicité de l'avancée des travaux, il a aussi rappelé que "malgré les défis à relever par rapport aux aspects géotechniques du site qui se trouve sur un marécage, toutes les équipes et les expertises internationales sont disposées pour les dépasser", selon Said Zarrou.

Africa Intelligence évoque aussi la fermeture du bureau d'étude marocain CID (Conseil ingénierie et développement), chargé du contrôle des travaux et de qualité en partenariat avec le Bureau ivoirien national d'études techniques et développement (BNETD).

Lorsque nous avons appelé le bureau d'Abidjan, son responsable M. Coulibaly nous a confirmé qu'il est toujours en fonctionnement. "Nous sommes toujours présents et nous renforçons cette présence grâce à la création d'une filiale de droit ivoirien, avec plus de personnel", nous affirme Moncef Ziani, directeur général du bureau d'études marocain. Le CID qui avait jusque là un bureau de représentation d'une vie légale de deux ans en Côte d'Ivoire veut ainsi s'installer plus durablement dans le pays, alors qu'il vient de remporter plusieurs contrats sur de grands projets structurants comme l'extension du port d'Abidjan. "Nous sommes intéressés par la Côté d'Ivoire qui est un pays stable, avec beaucoup de bailleurs de fonds et de grands projets", nous indique Moncef Ziani.

Lire aussi : Etat des lieux du projet de Marchica Med dans la baie de Cocody à Abidjan

Aménagement du Grand Bassam

Le mémorandum d’entente signé le 6 mars lors de la visite de Mohammed VI prévoit aussi l’aménagement urbain et portuaire de la ville de Grand Bassam. La délégation maroco-ivoirienne s'y est rendue pour visiter le site du projet d'ouverture de la nouvelle embouchure sur le Golfe de Guinée.

"La visite a aussi concerné le point de débarquement aménagé (port de pêche), ainsi que la maison de la culture de Grand Bassam", précise un communiqué de Marchica. A l'occasion de cette visite, un atelier de réflexion a été organisé sur l’intégration de cette embouchure dans le tissu urbain de Grand-Bassam, classée patrimoine de l’humanité par l’UNESCO.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss