Monde

Fuite de mails révélant un complot des Emirats contre l’économie du Qatar

L'émir du Qatar, Cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani (Crédit: AFP)
Fuite de mails révélant un complot des Emirats contre l’économie du Qatar
novembre 11
17:04 2017
Partager

Le groupe de hackers GlobalLeaks a livré au média américain The Intercept  un plan préparée par les Emirats pour mettre à genou l'économie du Qatar et l'évincer de l'organisation de la Coupe du monde 2022. Un plan farfelu selon des économistes consultés par The Intercept.

Selon le média américain, "The Intercept", les Emirats arabes unis (EAU) mène une guerre économique contre le Qatar. Cette information a été livré par le groupe de hackers "GlobalLeaks", suite au piratage de la boite de messagerie de Yousef al-Otaiba, ambassadeur émirati aux États-Unis.

Lire l'article : Leaked documents explose stunning plan to wage financial war on Qatar - and steal the world cup

Les fuites sont relatives à des documents fournies à The Intercept par GlobalLeaks, qui auraient été rédigés par la Banque privée luxembourgeoise Havilland appartenant à la famille du financier britannique David Rowland, proche des dirigeants émiratis et notamment du prince héritier d’Abu Dhabi, Mohammed bin Zayed. Ces documents présenteraient un plan visant à casser la valeur des obligations d'Etat du Qatar et à augmenter le coût de leur couverture, créant ainsi une crise monétaire qui assécherait les réserves de liquidité du pays.

"Un plan farfelu"

D’après les documents fournis par GlobalLeaks, le but d’une telle manipulation financière serait de mettre à mal l’économie du Qatar et de tenter de le dissuader de ne pas organiser la coupe du monde prévue en 2022. Toutefois, selon deux économistes engagés par The Intercept, le plan présenté par les documents est "farfelu" et "semble avoir été mis en place par une personne avec peu voir pas d’expérience dans les marchés des crédits et des devises". L’un d’eux ajoute qu’il "ne peut pas croire qu'ils ont mis cela sur papier", "ils parlent de collusion pour manipuler les marchés". D'après The Intercept, le plan est assez vague et propose plutôt un schéma conceptuel en plusieurs étapes.

D’après les documents présentés par The Intercept, la première étape du plan consiste en la création par la Banque Havilland d'un nouveau fonds d’investissement offshore qui hébergerait les obligations du Qatar détenues par les Emirats, ainsi que des dettes supplémentaires que le fonds pourrait acheter. Cette étape viserait à lancer une série de transactions simulées pour faire baisser le prix des obligations du Qatar à travers une technique connue sous le nom "painting the tape". L'idée consisterait à forcer le Qatar à dépenser son argent pour soutenir sa monnaie. Néanmoins, selon Frank Partnoy, professeur en Finances à l’Université de San Diego, "il est difficile de manipuler la courbe de rendement d’un pays souverain".

"Le CCG veut la Coupe du Monde"

Selon The Intercept, l’opération n’a pas pour finalité le profit. Mais son objectif est avant tout politique. L'un des objectifs déclarés selon le schéma recueilli par The Intercept serait d'évincer le Qatar de l'organisation de la Coupe du monde de football, ou du moins le forcer à co-organiser la compétition avec les autres pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG). Le document révélé par le média américain présente cette idée qui sera lancée à la FIFA comme une occasion "de montrer que le football peut être un outil pour stabiliser la région".

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss