Maroc

Décès de Jacques Toledano, "un grand homme de notre pays" selon André Azoulay

Jacques Toledano
Décès de Jacques Toledano, "un grand homme de notre pays" selon André Azoulay
novembre 06
19:03 2017
Partager

Jacques Toledano, figure de la communauté juive marocaine, industriel et mécène, s'est éteint à Paris, le lundi 6 novembre, d'une crise cardiaque à 81 ans.

"C’était un grand homme de notre pays et de sa génération". C'est par ces mots qu'André Azoulay, homme politique conseiller du roi Mohammed VI, évoque son ami Jacques Toledano, PDG du Groupe Avis Locafinance mais également grand acteur de la vie sociale au Maroc, qui cumulait de multiples casquettes : Président exécutif de la fondation du patrimoine culturel judéo-marocaine, Président du musée judéo-marocain, il avait également créé la Fondation Jacques Toledano par laquelle il aidait de nombreuses associations.

"Acteur déterminant de la communauté industrielle après l’indépendance, il a été l’un des promoteurs, bien avant les autres, de l’industrie textile et du tourisme. Mais il était surtout une homme enraciné dans son territoire national et très fortement empreint de son identité, de son histoire et de sa spiritualité. Il n'avait pas un judaïsme de bigoterie mais il s'inscrivait dans des valeurs que nous partagions. Son engagement était toujours très déterminé, volontariste et généreux. Il faisait partie du club très sélectif de ceux qui savent traduire leur spiritualité à la fois dans les actes et dans l’éthique. Il nous a enseigné la curiosité et le respect de l’autre. Ses qualités étaient grandies et incarnées dans la modestie et la discrétion qui sied aux grands. C’est une perte pour nous tous", nous confie André Azoulay, touché par sa disparition.

Pour Jaouad Aouad, Directeur commercial du groupe Avis Locafinance,  « c’était la personne la plus généreuse, qui n’oubliait jamais ses employés. Il avait un cœur en or, c'était un donateur exemplaire qui voulait aider tout le monde".

Né le 8 février 1936 à Meknès, self-made-man, Jacques Toledano était un entrepreneur de premier plan mais également un homme de paix et de culture, grand acteur de la vie sociale au Maroc. Fils du grand rabbin YedidiaToledano, descendant d’une lignée de grands rabbins sans interruption depuis 1492, date de l’expulsion des juifs d’Espagne, il avait à ce titre présidé, à Tolède en mai 1992, les cérémonies commémoratives de ce 500ème anniversaire en présence des souverains d’Espagne.

Pionnier dela jeune communauté industrielle marocaine après l’Indépendance, il est un des promoteurs des secteurs textile et cuir, ainsi que du tourisme. Considéré comme le père de l’industrialisation textile au Maroc, il avait participé à toutes les négociations entre le Maroc et le Marché Commun, aujourd’hui Union Européenne.

En 1962, il devient également dépositaire du leader international de location de voitures Avis au Maroc, premier franchisé en Afrique et fonde le groupe Avis Locafinance, développant en plus d’un demi siècle une puissante infrastructure couvrant l’ensemble du territoire national. L’entreprise emploie plus de 120 collaborateurs dans les neuf principales villes du Royaume et crée en 2015 une plateforme opérationnelle de pointe sur 10.000 m2 à Casablanca.

Personnage très respecté de la vie économique au Maroc, il est désigné, à l’intronisation de Mohammed VI, parmi les neuf membres du Comité des Experts Economiques, aux côtés notamment de l’ancien Premier Ministre Driss Jettou, du Gouverneur de la Banque Centrale, etc. Il initie diverses études économiques et financières qui ont mené à la prise de décisions importantes.  Hassan II l’avait fait Chevalier de l’Ordre du Trône en tant qu’industriel.Sa Majesté Mohammed VI le promeut au rang d’Officier de l’Ordre du Trône par Sa Majesté Mohammed VI.

Militant du rapprochement entre Islam et Judaïsme et pour la recherche d’une solution équilibrée au conflit du Moyen-Orient, il participe à toutes les étapes de négociation ayant conduit à la signature des Accords d’Oslo et accompagne Yitzhak Rabin et Shimon Peres à la cérémonie de remise du Prix Nobel de la Paix à Oslo. Il siège par ailleurs parmi les cinquante gouverneurs du Centre Shimon Pérès pour la Paix, aux côtés de Henry Kissinger, Mikhaïl Gorbatchev, Desmund Tutu, etc.

En avril 2003, il reçoit la plus haute distinction d’honneur de la part de l’Institution Pasteur-Weizman pour son engagement pour la paix et la solidarité lors d’une cérémonie présidée par Mme Simone Weil, Présidente de cette institution, en présence de nombreux ministres du gouvernement français et le vice premier ministre et ministre des affaires étrangères d’Israël.

Profondément patriote, enraciné dans son appartenance marocaine, mais aussi porteur d’une histoire et d’une spiritualité propre, Jacques Toledano aura, tout au long de sa vie, œuvré pour la valorisation de l’héritage judéo-marocain, cet « affluent hébraïque » qui constitue une des composantes de notre identité nationale.

Président Exécutif de la Fondation du Patrimoine Culturel Judéo Marocain et du Musée du Judaïsme de Casablanca, il est un des membres fondateurs de ces deux institutions qui agissent pour la préservation des mémoires, des traditions et des œuvres ainsi que pour la restauration de monuments historiques et de lieux de culte.

Il crée en 2009 la Fondation Jacques Toledano pour la Solidarité et l’Education au service des plus démunis et favorisant l’accès aux études. Il est Président d’Honneur du S.O.C. et assume également la Présidence d’Honneur du Centre Communautaire Juif de Paris regroupant la diaspora juive marocaine de France.

Jacques Toledano était le père de deux enfants : Laurence et Eddy-Richard Toledano, actuellement Directeur Général d’Avis Locafinance.

Jacques Toledano sera inhumé mercredi 8 novembre à Paris.

Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss