Economie

Ciblage : PwC Advisory accompagne le ministère de l’Intérieur

M. Abdelouafi Laftit, ministre de l'Intérieur, s'est rendu à Laâyoune avec une délégation ministérielle. Crédit : MAP Archives
Ciblage : PwC Advisory accompagne le ministère de l’Intérieur
novembre 01
18:16 2017
Partager

Le département d'Abdelouafi Laftit a fait appel au cabinet PwC advisory pour l’accompagner dans la mise en place du programme d’identification et de ciblage pour les campagnes de protection sociale.

Après avoir été sélectionné pour mener l'étude sur la réorganisation du ministère de l’Économie et des Finances, le cabinet PwC Advisory, filiale-conseil du géant de l’audit PricewaterhouseCoopers (PwC), s’est vu adjuger un autre marché public stratégique.

En effet, PwC Advisory Maroc, en groupement avec la filiale indienne de PwC, a remporté le projet d’identification et de ciblage pour les programmes de protection sociale du ministère de l’Intérieur pour un montant de 12 millions de dirhams.

Cette étude est financée par un prêt de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD). "Ce projet vise à développer deux registres: un registre national de la population (RNP) avec un numéro d'identification unique (NIU) et un registre social unique (RSU)", est-il expliqué dans le document d’appel à manifestation d’intérêt que nous avons consulté.

Le registre national de la population aura deux fonctions principales. D’une part, l’enregistrement des individus dans le RNP, la génération et attribution de NIU après contrôle de déduplication des données et la mise à jour des données identitaires; et d’autre part, l’authentification automatique de l’identité de chaque individu en réponse à la demande dématérialisée des institutions pour s’assurer de l’identité de leurs clients /usagers avant de conclure une transaction.

Le ciblage pose problème depuis plusieurs années et bloque des réformes majeures, notamment celle de la décompensation du gaz, du sucre, qui aura un fort impact sur les populations défavorisées. "La mise en place d’un tel système d’identification numérique peut s’avérer une entreprise colossale pour le Maroc", reconnait le ministère de l’Intérieur qui signale deux difficultés.

La première est l’identification électronique, du fait de son caractère intersectoriel. Elle doit être supervisée à haut niveau et donner lieu à une solide coordination entre les organismes publics. La seconde difficulté réside dans la technologie utilisée. "L’identification numérique étant intrinsèquement technologique, elle nécessite un écosystème performant: la direction, la gouvernance et la technologie sont des aspects importants pour la conception et l’établissement du RNP", explique l’Intérieur.

PwC advisory aura pour objectif d’aider et d’accompagner le ministère de l’Intérieur dans ce chantier pendant trois ans. D’ailleurs, la branche marocaine s’est appuyée sur l’expertise de la filiale sœur indienne de PwC.

Grâce à l'expertise indienne dans le domaine, et à une offre financière concurrentielle estimée à 12 millions de dirhams, PwC a réussi à rafler le marché pour lequel trois autres opérateurs étaient en lice: Ernst & Young, le groupement KPMG & Atexo Maroc et Mckinsey & Company.

Le cabinet américain a été éliminé pour avoir introduit un sous-traitant sans l’accord préalable du Client". De son côté, le groupement KPMG & Atexo marron a été écarté "pour non-obtention de la note technique minimale de 70/100". Et Ernst & Young a déposé une offre financière à 24,6 millions de dirhams.

Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss