Maroc

A Rabat, Bourita et Le Drian donnent le la des prochaines rencontres France-Maroc

Crédit: Rachid Tniouni
A Rabat, Bourita et Le Drian donnent le la des prochaines rencontres France-Maroc
octobre 09
17:56 2017
Partager

Une rencontre de haut niveau Maroc-France se tiendra le 16 novembre prochain. Elle sera suivie d'une rencontre entre les deux chefs d'État en début d'année 2018.

Une rencontre pour préparer les échéances à venir. C'est dans la matinée du 9 octobre que le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita a rencontré son homologue français Jean-Yves Le Drian. Lors de leur deuxième rencontre officielle, après un entretien tenu en marge de l'Assemblée générale de l'ONU, les deux hommes ont évoqué les échéances communes aux deux pays.

Rencontres au sommet

La première d'entre elles, la rencontre de haut niveau Maroc-France, aura lieu les 16 et 17 novembre prochain, a annoncé Nasser Bourita. Pour préparer cette réunion, les secrétaires généraux des ministères des Affaires étrangères des deux pays se rencontreront "la semaine prochaine", a déclaré Jean-Yves Le Drian.

Pour rappel, la délégation conduite par le Premier ministre français Édouard Philippe sera composée d'une dizaine de ministres "principalement du domaine régalien", avait indiqué une source proche du dossier à Telquel.ma.

L'autre évènement annoncé par Nasser Bourita, qui confirme une information révélée par Telquel.ma, c'est la visite officielle d'Emmanuel Macron en 2018 "à l'invitation du roi Mohammed VI".

Les deux ministres, qui se sont fait la bise sur le perron du ministère des Affaires étrangères, ont loué l'état des relations franco-marocaines, affirmant que celles-ci étaient "fortes" et "basées sur la confiance et la transparence", notamment dans le domaine de la lutte antiterroriste. À ce sujet, Nasser Bourita a déclaré que ce domaine est l'un des "axes de coopération les plus importants entre les deux pays" dont les services de sécurité échangent "quotidiennement".

 La RASD, persona non grata

Lors de  leur rencontre, les deux diplomates ont également évoqué des "dossiers régionaux", notamment la situation au Sahel, ou encore le dossier libyen. Interrogé sur la position de la France quant au conflit régional du Sahara, le chef de la diplomatie française a réitéré la position traditionnelle de son pays, selon laquelle "le plan d'autonomie est une bonne base de négociations pour  l'avenir du Sahara".

Devant la presse, les deux ministres ont également répondu aux questions relatives au 5sommet UE-Afrique prévu les 29 et 30 novembre prochains à Abidjan. Au sujet d'une éventuelle participation de la RASD à cet évènement, auquel prendra part Emmanuel Macron, Jean-Yves Le Drian a déclaré: "s'il y'a des irritants, nous estimons que cela doit faire l'objet d'un consensus".  De son côté, Nasser Bourita a déclaré que le royaume tient à faire respecter la "pratique internationale" en vigueur lors des quatre précédents sommets.

La question migratoire, une priorité commune

 Le ministre des Affaires étrangères a également indiqué que le Royaume profiterait de ce sommet pour "partager" son expérience dans le domaine de la migration affirmant que le "Maroc est le porte-parole de l'Afrique" sur cette question.

Les deux ministres ont aussi évoqué leur politique commune sur le continent africain à l'issue de leur rencontre. Reprenant les mots du roi Mohammed VI, ils ont affirmé que "l'Afrique ne devait pas constituer un fardeau, mais une chance". Ils ont également plaidé pour une approche globale quant au traitement de la question migratoire qui n'est pas cantonnée à la seule approche sécuritaire, mais fait également la part belle au développement.

S'exprimant à ce sujet, Jean-Yves Le Drian a affirmé que son pays était prêt à relever ce "challenge" aux côtés du Maroc, ajoutant que "l'Afrique est le meilleur partenaire possible" pour répondre à cette problématique.

À l'issue de son intervention, le chef de la diplomatie française a indiqué que la solution au problème migratoire passerait par un accord politique en Libye qui serait fait sur la base des accords signés à Skhirat entre le Conseil général et la Chambre des représentants libyenne.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss