essentiel

Aziz Akhannouch à Addis-Abeba pour sonder les opportunités entre le Maroc et l'UA

Aziz Akhannouch © Yassine Toumi
Aziz Akhannouch à Addis-Abeba pour sonder les opportunités entre le Maroc et l'UA
octobre 06
15:19 2017
Partager

Pour la première fois depuis son retour au sein de l'UA, le Maroc a participé au Comité technique spécialisé de l'Union sur l'agriculture.

Le ministre de l'Agriculture, Aziz Akhannouch, s'est rendu à la deuxième réunion du Comité technique spécialisé (CTS) de l’Union africaine (UA) sur l'agriculture, le développement rural, l'eau et l'environnement qui s’est tenue, ce jeudi 5 octobre à Addis-Abeba, sous le thème: "Améliorer la durabilité environnementale et la transformation de l'agriculture pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle". Il conduisait une délégation composée de plusieurs experts et accompagnée par l'ambassadrice du Maroc en Éthiopie, Nezha Alaoui M’Hamdi.

La réunion a porté sur le climat et notamment la discussion de deux textes majeurs, les Accords de Paris et la déclaration de Malabo sur l'agriculture, en vue d’en soumettre les conclusions au Sommet des chefs d’État et de gouvernement de l'UA prévu en janvier 2018. Lors de la séance plénière, chaque ministre a pu prononcer un discours pour expliquer l'avancement de son pays sur les questions climatiques.

À quoi servent ces comités ?

L'Assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l'UA avait adopté, en janvier 2009 et en juillet 2011, la configuration des Comités techniques spécialisés et les modalités de leur opérationnalisation en tant qu'organes de l'Union africaine.

Ces comités sont chargés de la supervision, du suivi, de l'évaluation et de la mise en œuvre des décisions prises par les organes de l'Union africaine. Ils sont également tenus d’assurer la coordination et l’harmonisation des projets et des programmes et d’examiner les documents stratégiques avant de les soumettre pour approbation par les instances de l’organisation panafricaine. Les CTS doivent se réunir au moins une fois tous les deux ans.

Intérêts marocains

Lors de son discours en séance plénière, le ministre a présenté, entre autres, les résultats du Plan Maroc Vert lancé en 2008. Il a également évoqué son souhait de voir l’initiative "Adaptation de l’agriculture africaine" (AAA), née lors de la COP22 de Marrakech et déjà soutenue par 33 pays africains, figurer parmi les grands programmes agricoles de l’Union africaine. Un souhait qui pourrait être bientôt exaucé, nous confie une source au sein du département d'Akhanouch. "Le président de la séance a annoncé que le triple A pourrait être contenu dans la déclaration finale du comité" qui devrait être rendue publique dans la journée.

"C'est la première fois que se réunit le Comité depuis l'entrée du Maroc à l'UA", souligne notre source. Avec seulement deux réunions depuis sa création, le comité "n'a pas vraiment d'historique", poursuit notre interlocuteur, précisant que "cette première visite à l'UA se voulait surtout une mission d'observation et de prises de marques. Il s'agissait surtout de voir ce qui se passe au sein de l’Union africaine au sujet de l'agriculture".

La présence du Maroc à cette réunion était, selon notre source, indispensable à la visibilité du Royaume au sein des structures de l'Union africaine: "On se devait d'y être. Notre présence est importante dans ces comités, car ce sont des espaces où on peut créer une vraie synergie avec les autres pays et travailler ensemble".

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss