essentiel

Les médecins du secteur public de nouveau en grève le 16 octobre

Crédit : Yassine Toumi
Les médecins du secteur public de nouveau en grève le 16 octobre
octobre 04
12:27 2017
Partager

Après une première grève, observée le 28 septembre, le Syndicat indépendant des médecins du service public récidive avec un deuxième débrayage prévu pour le 16 octobre.

Le Syndicat indépendant des médecins du service public (SIMSP) appelle à une deuxième grève nationale, le 16 octobre prochain, simultanément avec la tenue du sit-in national devant le siège du ministère de la Santé, à Rabat.

Le secrétaire général du SIMSP, le docteur Moulay Abdellah Alaoui El Montadar nous explique qu'il est apparu au syndicat que le département d'El Houcine Louardi "n'aspirait pas à trouver un accord avec les médecins du secteur public", bien que le ministre ait exprimé explicitement son accord avec les revendications que porte le SIMSP.

Le bras de fer entre les professionnels de santé et les ministres qui se succèdent au département de tutelle persiste depuis plus d'une décennie, ajoute la même source.

Les médecins réclament notamment des équipements et moyens logistiques adéquats pour accueillir les patients dans les hôpitaux publics dans des conditions optimales de confort, en vertu des accords du 21 décembre 2015. Ces derniers engageaient aussi l'autorité de tutelle à améliorer les conditions de travail, à garantir une équivalence entre le doctorat de médecine et le doctorat national, ainsi qu'une rémunération selon l'indice salarial 509, avec tous les avantages administratifs et financiers qui en découlent - soit un salaire de 15.000 dirhams/mois, contre 8.600 dirhams de revenus mensuels qu'offre l'indice 336 en vigueur.

La première grève a abouti à une rencontre entre El Houcine Louardi, ministre de la Santé et les représentants syndicaux de l'Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), de la Confédération générale du travail (CDT), de l'Union nationale du travail au Maroc (UNTM), l'ODT et le SIMSP. Une rencontre qui, semble-t-il, n’est pas parvenue à apaiser les tensions entre le ministère et les professionnels de la santé.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss