Culture

Les relations officielles entre le Maroc et l'Espagne en 30 clichés

1999/ Mohammed VI et Juan Carlos aux funérailles de Hassan II. Crédit : EFE
Les relations officielles entre le Maroc et l'Espagne en 30 clichés
septembre 16
15:41 2017
Partager

L'exposition photographique "Espagne-Maroc: voisins et amis (1956-2016)" revient sur l'histoire officielle des deux pays en 30 clichés, tous venant des archives de l'agence de presse espagnole EFE.

Hassan II en compagnie de Franco, Juan Carlos avec la sociologue et féministe Fatima Mernissi. Au total, 30 clichés retracent l'histoire politique, culturelle et sportive entre le Maroc et l'Espagne de 1956 à 2016. L'exposition, installée à l'institut Cervantès de Casablanca, accueille du 14 septembre au 31 octobre la série de clichés issus des archives de l'agence de presse espagnole EFE.

Les clichés immortalisent " les moments symbolisant la relation entre les deux pays telles que les visites respectives des monarques et des chefs de gouvernement, des grands créateurs littéraires comme Fatima Mernissi ou Juan Goytisolo, le Prix Planeta décerné à un tangérois, les triomphes des athlètes marocains aux Jeux Olympiques de Barcelone", selon la description du communiqué.

"Depuis l'indépendance à aujourd'hui, il s'agit principalement de photos de rois et politiques, avec un peu de culture et de sport", nous explique Laura Gutiérrez Tejón, responsable culturelle de l'institut espagnol. Au menu, les rois d'Espagne Juan Carlos et Felipe  VI, les rois Mohammed VI et Hassan II, mais aussi toutes les photos des gouvernements jusqu'à Benkirane, sans oublier du côté espagnol le caudillo Franco, Adolfo Suarez qui a conduit la transition démocratique espagnole ou le socialiste Felipe Gonzalez.

Juin 1956. Le prince Moulay Hassan avec le roi Juan Carlos. Crédit : EFE

Juin 1956. Le prince Moulay Hassan avec le dictateur Franco. Crédit : EFE

En juin 1956, quelques mois après l'indépendance marocaine, le dictateur Franco rencontre le prince Moulay Hassan, qui a été nommé par son père Mohammed V chef d'état-major des forces armées royales. L'Espagne avait reconnu l'indépendance et la souveraineté du royaume le 7 avril, contre le 2 mars la même année par la France.

1983. Le premier ministre Felipe Gonzalez avec Hassan II. Crédit : EFE.

1983. Le premier ministre Felipe Gonzalez avec Hassan II. Crédit : EFE.

Alors que le Maroc est en plein dans le conflit du Sahara, Hassan II rencontre le premier ministre Felipe Gonzalez en 1983. La même année, le roi Juan Carlos déclarait dans un câble diplomatique destiné au Royaume-Uni que "si l’Espagne récupère Gibraltar, le roi Hassan II réactiverait ses revendications sur Sebta et Mélillia".

1997. Visite officielle des deux princes héritiers qui vont devenir Mohammed VI et Philippe VI. Crédit : EFE

1997. Visite officielle des deux princes héritiers qui vont devenir Mohammed VI et Felipe VI. Crédit : EFE

Le prince héritier Sidi Mohammed a fait une visite officielle en Espagne en mai-juin 1997, accompagné "à tout moment par son homologue espagnol, le Prince Felipe" selon un récit de l'époque par une journaliste de L'Economiste. "Une photo des deux princes héritiers  dans la Mosquée de Cordoue, symbole du passé commun des deux puissances", a marqué la presse espagnole de l'époque.

1999/ Mohammed VI et Juan Carlos aux funérailles de Hassan II. Crédit : EFE

1999: Mohammed VI et Juan Carlos aux funérailles de Hassan II. Crédit : EFE

Lors des funérailles de Hassan II, mort à l'âge de 70 ans le 23 juillet 1999, le roi Juan Carlos verse plusieurs larmes aux côtés de Mohammed VI. Plusieurs chefs d'Etat s'étaient déplacés pour la cérémonie : le président américain Bill Clinton, le président français Jacques Chirac, le premier ministre Shimon Peres. La cérémonie a été retransmise dans plus de 80 pays à travers le globe.

Fatima Mernissi avec le prince Juan Carlos. Crédit : archives EFE

2003. Fatima Mernissi avec le prince Felipe. Crédit : archives EFE

La sociologue et féministe Fatima Mernissi reçoit en 2003 le prix Prince des Asturies en littérature - le Nobel espagnol - des mains du prince lui-même lors d'une réception à Oviedo. Une autre écrivaine américaine, Susan Sontag, a aussi été récompensée ce même jour.

Lire aussi : Fatima Mernissi, adieu à la pionnière de la cause féminine

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss