Maroc

Cheikhi: "Les positions du MUR sur l'Arabie saoudite n'engagent ni le PJD, ni l'Etat marocain"

Abderrahim Chikhi et Abdelilah Benkirane. Crédit: Rachid Tniouni
Cheikhi: "Les positions du MUR sur l'Arabie saoudite n'engagent ni le PJD, ni l'Etat marocain"
septembre 14
16:54 2017
Partager

Abderrahim Cheikhi, président du MUR, écarte l'éventualité d'une crise entre le Maroc et l'Arabie saoudite après la diffusion par son mouvement d'un communiqué appelant Riyad à relâcher des prédicateurs.

Le 13 septembre, le Mouvement pour l'unicité et la réforme (MUR, bras idéologique du PJD) diffusait un communiqué sous forme de demande aux autorités saoudiennes pour la libération de plusieurs savants et prédicateurs arrêtés ces derniers jours. En tête des personnalités concernées par cette demande, figure Salmane Al Awda. Qualifié de cheikh modéré et ouvert, il a assisté à de nombreux meetings et colloques du MUR au Maroc.

Certains ont jugé que le ton du communiqué était dur lorsque le MUR a évoqué une "injustice". Et d'autres sont allés encore plus loin pour brandir la crainte d'une éventuelle crise entre les deux monarchies alliées.

Ahmed Raïssouni, ancien président du MUR, a rajouté une couche, dans l'édition d'Akhbar Al Yaoum de ce jeudi 14 septembre, en qualifiant la politique de Riyad d'"absurde".

Interrogé par Telquel.ma, Abderrahim Cheikhi minimise les éventuelles répercussions du communiqué de son mouvement sur les relations entre le Maroc et l'Arabie saoudite.

"D'abord nous avons agi en tant que composante de la société civile marocaine et notre position n'engage en rien ni le PJD, ni l'État marocain", nous déclare-t-il.

"Jusqu'au moment où je vous parle, personne ne nous a contactés pour protester, ni d'Arabie saoudite ni du Maroc. Et nous maintenons notre position: du moment que ces savants et prédicateurs n'ont rien commis d'illégal, il faut les remettre en liberté", poursuit Abderrahim Cheikhi.

Le chef du MUR a une fois encore insisté sur la nature des relations entre son mouvement et le PJD. "Nous collaborons depuis très longtemps, mais chaque partie prend ses décisions en toute indépendance", conclut notre interlocuteur.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss