Economie

Résultats: l’OCP augmente son chiffre d’affaires en dépit de la baisse des prix

Crédit : AIC Press
Résultats: l’OCP augmente son chiffre d’affaires en dépit de la baisse des prix
septembre 12
10:38 2017
Partager

Malgré la baisse des prix de vente, les revenus du géant du phosphate ressortent en progression de 7% sur les six premiers mois de l'année. Sa rentabilité se maintient également à un niveau supérieur à celui de la moyenne du secteur. Les détails.

Le groupe OCP vient de livrer ses résultats pour le premier semestre 2017. Son chiffre d'affaires a progressé de 7% par rapport au premier semestre 2016 pour s'établir à plus de 23 milliards de dirhams. Une bonne performance commerciale que le groupe réalise dans un contexte de baisse des prix de vente, profitant notamment d'un important effet volume sur l'ensemble des produits commercialisés. Les revenus de la roche ont ainsi progressé de 28% et ceux des engrais de 17%.

Dans sa communication financière, l'OCP note également la bonne tenue des ventes à l'international qui ont atteint des "niveaux records", en raison de la forte demande de produits premium sur le marché africain dans lequel le groupe a vu ses exportations croître de 44%.

"OCP reste à la pointe des principales évolutions de l'industrie. Durant le premier semestre, nous avons ciblé avec succès de nouveaux marchés comme l'Afrique, qui a représenté près de 40% des exportations d'engrais, et nous avons élargi notre offre de produits de spécialité qui auront atteint plus du tiers des exportations totales d'engrais", commente le PDG du groupe Mostafa Terrab.

Rentabilité supérieure à la moyenne de l'industrie

Principal indicateur de rentabilité pour le groupe, l'Ebitda reste stable à 5,9 milliards de dirhams, soit une marge de 26%, légèrement inférieure au niveau du premier semestre de l'année dernière (27%). Un effet direct de la baisse des prix de vente, explique le management de l'OCP, qui note que ce niveau de marge opérationnelle reste toutefois supérieur à la moyenne de l'industrie qui ne dépasse pas les 20%.

Ce taux de marge a été également soutenu, il faut le dire, par l'allègement des coûts de production que la direction du groupe OCP explique entre autres par la montée en puissance du pipeline, qui a permis la réalisation de 807 millions de dirhams d'économies sur les six premiers mois de l'année, soit le double des économies engrangées sur la même période de l'année 2016.

"Ces résultats reflètent d'une part la compétitivité opérationnelle du Groupe notamment en termes de capacité et de coûts de production, mais aussi d'autre part notre flexibilité commerciale. Ainsi, nous observons une augmentation significative des ventes pour les produits de spécialité sur des marchés en croissance où OCP a pu créer puis développer une forte demande", explique le PDG du groupe.

2017 est "un tournant"

Dans sa communication financière, le management d'OCP affiche également son optimisme pour le reste de l'année 2017. Un optimisme appuyé par la demande sur le marché des phosphates qui se maintient, selon le management du groupe, à des niveaux importants, et qui est soutenu également par des fondamentaux stables et une baisse des prix des intrants pour la production agricole, ce qui encourage la consommation parmi les principaux marchés d'importation, à savoir l'Inde, l'Amérique Latine et l'Afrique.

"L'année 2017 représente un tournant marquant pour OCP", signale le management du groupe dans son commentaire des résultats financiers. "La première phase du programme d'investissement s'achève, ce qui permettra d'augmenter considérablement nos capacités de production d'engrais et d'exportation de roche tout en générant des gains importants d'efficacité opérationnelle".

À noter justement que le groupe a décaissé 7,4 milliards de dirhams sur les six premiers mois de l'année dans le cadre de son programme d'investissement. Un semestre où le groupe a également achevé certains de ses projets industriels comme la troisième unité de production d'engrais JFC3, la nouvelle ligne de soufre et la centrale électrique de Jorf, la deuxième ligne de séchage en aval à Jorf, tout en poursuivant l'extension de l'unité de lavage MEA à Khouribga.

Des avancées qui, en somme, positionnent le groupe OCP comme "le principal bénéficiaire d'une reprise du marché lui permettant de capturer une part significative de la croissance de la demande dans les années venir".

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss