Sport

Reportage: Le gotha du surf à Casablanca pour les compétitions AnfaPlace Pro

Jade Azami, 8e au classement général du championnat du Maroc
Reportage: Le gotha du surf à Casablanca pour les compétitions AnfaPlace Pro
septembre 12
18:49 2017
Partager

La troisième édition du AnfaPlace Pro de surf a débuté ce mardi 12 septembre, sur la plage Lalla Meryem de Casablanca. Jusqu’à dimanche, une centaine de surfeurs locaux et internationaux vont se disputer l’accession au premier niveau mondial.

"S’il vous plaît, surfeurs, prenez votre dernière vague et libérez la zone", enjoint la voix microphonique du speaker. Sur la plage d’Anfa, les joggeurs continuent avec indifférence leur footing matinal. Un vieux pêcheur s’approche, pour étudier de plus près ces curieux intrus qui lui ont piqué son emplacement.

"La compétition va commencer. Les premiers concurrents, venez récupérer votre lycra", ordonne le maître de cérémonie, depuis la tribune surélevée du jury. Leur dossard de couleur tout juste enfilé par-dessus leur combinaison, les concurrents courent jusqu’à la mer pour se réchauffer. Il est 8h40. Les températures sont encore fraîches.

La première série met aux prises trois participants, qui disposent de vingt-cinq minutes pour montrer ce dont ils sont capables. Cinq juges les observent depuis le rivage, évaluant le choix de la vague, la tenue ou encore la prise de risque. La plus élevée et la plus faible de leurs notes sont automatiquement écartées, pour ne conserver que la moyenne des trois autres.

Par la suite, seuls les deux meilleurs enchaînements du "heat" sont additionnés, pour aboutir à une marque finale sur 20 qui permet de classer les participants. Les deux premiers sont qualifiés pour le tour suivant; tous les autres sont éliminés.

Les concurrents courent se mettre à l'eau pour ne pas prendre froid

Les concurrents courent se mettre à l'eau pour ne pas prendre froid. Crédit:

9h. Nouveau grésillement. "Heat n°1, votre série est suspendue à cause du brouillard. On ne vous voit plus. Ramez jusqu’à la côte. S’il vous plaît, ramez jusqu’à la côte". Les trois surfeurs s’exécutent. L'un d'eux, chasuble blanche, les bouclettes de cheveux à peine mouillées, rejoint un groupe de supporters qui l’attend sur le sable.

"C’est dommage, j’avais de bonnes sensations", lance le quasi-régional de l’épreuve. Originaire de Rabat, Jade Azami a pris la 8e place du classement général du championnat du Maroc, qui s’est achevé le week-end dernier sur ce même spot d’Anfa.

L’an dernier, l’étudiant de 22 ans avait échoué dès le premier tour du AnfaPlace Pro. Cette année, il était en position favorable pour se qualifier, jusqu’à cette interruption, au bout de 17 minutes. Malheureusement pour lui, l’organisation vient d’annoncer que le "round" ne reprendrait pas avant 13h.

La première série a été interrompue à cause de la brume

La première série est interrompue à cause de la brume

Nous en profitons pour grappiller quelques informations. L’AnfaPlace Pro de Casablanca est en réalité une étape du circuit Qualifying Series, l’équivalent du deuxième niveau mondial. Le vainqueur empoche 1.500 points, ainsi qu’une prime de 10.000$ pour les hommes, 6.000$ pour les femmes. "Nous aurions pu monter de catégorie dès la deuxième édition, en 2016, mais nous avons préféré progresser étape par étape, en ouvrant d’abord une compétition féminine", explique Cheyne Bradburn, responsable marketing et événementiel de la Ligue mondiale de surf (WSL) - coorganisatrice avec la Fédération royale marocaine (logistique).

Cette année, douze Marocains et trois Marocaines tenteront de rivaliser avec les cadors de la discipline, notamment le Français Jorgann Couzinet (8e mondial QS), les Brésiliens Rafael Teixeira (51e) et Deivid Silva (68e), ou encore la Néo-Zélandaise Hareb Paige, 9e chez les dames. Si l’équation est difficile pour la plupart des nationaux, invités par la fédération, le grand espoir Ramzi Boukhiam peut légitimement prétendre au podium. Actuel 21e mondial QS, il ne lui manque plus que quelques points pour accéder au Championship Tour, rassemblant les 32 meilleurs surfeurs de la planète.

"Une victoire à Casa rapprocherait encore un peu plus Ramzi de l’élite", s’enthousiasme Laurent Miramon, le premier à l’avoir pris sous son aile au SurfLand d'Oualidia. Celui qui est aujourd’hui directeur de la compétition AnfaPlace Pro consulte les prévisions météorologiques sur son téléphone. Des vagues de 2,1m sont attendues pour la suite de la matinée. "Idéalement, il faut qu’elles soient inférieures à deux mètres", explique cet habitué. "Pour le brouillard, on n’a pas d’autre choix que d’attendre qu’il se dissipe. Mais rassurez-vous, c’est un aléa que nous avons intégré dans notre planning, et les finales devraient bel et bien se tenir ce week-end!"

AnfaPlace Pro Casablanca. Du mardi 12 au dimanche 17 septembre 2017. Plage Lalla Meryem,  La Corniche, Casablanca. Un résumé vidéo de chaque journée sera posté quotidiennement sur la chaîne YouTube de la Ligue mondiale de surf.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss