Maroc

Des enseignants appellent à imposer la non-mixité dans les écoles

Crédit : Rachid Tniouni
Des enseignants appellent à imposer la non-mixité dans les écoles
septembre 11
15:23 2017
Partager

Des membres de groupes secrets sur Facebook appellent à imposer la non-mixité dans les salles de classe. Une source autorisée au ministère de l'Éducation nationale estime que ce sont "des opinions personnelles", mais assure que si une affaire venait à remonter au ministère "les mesures nécessaires seront prises".

Sur des groupes secrets sur Facebook, des membres se présentant comme des enseignants appellent leurs collègues à se prononcer "contre la mixité" dans les salles de classe, quelques jours après la rentrée scolaire. "Je suis enseignant au collège et j'ai demandé à mes étudiants à la fin du cours de me donner leur avis sur la mixité dans les classes. Avec une majorité absolue, ils étaient contre", déclare un internaute sur un de ces groupes.

Les partisans de la non-mixité entendaient séparer les filles des garçons en classe dès ce lundi 11 septembre. Encourageant cette idée, l'auteur de la publication poursuit: "j'ai aussi demandé à des élèves de mettre graduellement le voile. J'appelle donc mes frères et soeurs enseignants à adopter cette idée".

Capture d'un des post faisant l'apologie de la non mixité dans les classes. (c) DR

Capture d'un des posts faisant l'apologie de la non-mixité dans les classes. (c) DR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'autres internautes se réclamant du corps enseignant ont pris parti pour l'imposition de la non-mixité dans les classes. "Prenez soin de vos enfants et apprenez à vos filles la pudeur et le hijab", déclare l'un d'eux, tandis qu'un autre affirme que "la non-mixité est naturelle et le contraire engendre l'illicite"(sic). Un autre intervenant ira jusqu'à dire que "plusieurs études effectuées dans des écoles allemandes et britanniques attestent de la baisse du niveau d'intelligence dans les établissements mixtes. Au contraire dans les écoles non mixtes, l'intelligence s'accroît". Il précise qu'il relaie une information publiée sur le site La voie de l'Islam.

Capture d'un commentaire faisant l'apologie de la non mixité dans les classes. (c) DR

Capture d'un commentaire faisant l'apologie de la non-mixité dans les classes. (c) DR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"En réponse à ceux qui disent qu'ils sont pour la mixité dans les classes à condition que les élèves soient éduqués au respect du sexe opposé, je recommande de mettre en place la mixité dans les internats où filles et garçons pourront dormir ensemble en total respect et de leur dire de dormir comme s'ils étaient frères et sœurs", ironise un internaute. Une autre surenchérit : "j'ai vraiment été marquée par le post d'un des membres du groupe qui appelle à la non-mixité dans les classes. La bassesse des commentaires m'a vraiment surprise et horrifiée surtout venant de la part de personnes qui croient qu'elles sont capables d'assumer la responsabilité d'éduquer les générations futures (...) Cette personne a été traitée de daeshi, je trouve que vous êtes étonnants. Ce post parle d'une chose importante et chaque enseignant devrait en être conscient:  la mixité est la pire chose qui puisse arriver aux écoles, même au primaire. Éduquez-les à la non-mixité, aidez-nous à former une génération islamique. Où sont les valeurs de l'Islam?"

Capture d'un commentaire faisant l'apologie de la non mixité dans les classes. (c) DR

Capture d'un commentaire faisant l'apologie de la non-mixité dans les classes. (c) DR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une source autorisée au sein du ministère de l'Éducation nationale contactée par nos soins nous déclare que les positions exprimées dans ces groupes sont des "opinions personnelles". "L'école est régie par un règlement et des procédés administratifs. Ce ne sont pas les enseignants qui y font la loi. Ils ne peuvent donc pas imposer la non-mixité dans les écoles quand bien même ils en ont envie", nous assure-t-on.

"Exprimer des idées ne veut pas dire qu'il est possible de les appliquer", résume notre interlocuteur. "Nos inspecteurs sont sur le terrain, si un dossier remonte jusqu'au ministre, les dispositions nécessaires seront prises et des commissions d'enquête seront diligentées. Et c'est le cas pour n'importe quelle affaire, quelle que soit sa nature", poursuit notre source. Pour le moment aucun dossier évoquant la non-mixité n'a été remonté au niveau du ministère de l'Éducation nationale.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss