essentiel

Daesh revendique l'attentat à Barcelone où 13 personnes sont décédées

Crédit: AFP
Daesh revendique l'attentat à Barcelone où 13 personnes sont décédées
août 17
19:49 2017
Partager

Le gouvernement catalan a confirmé la mort de 13 personnes lors de l'attentat de Barcelone ce jeudi sur l'avenue Las Ramblas. 80 blessés sont également à déplorer. Un des assaillants a été tué par la police alors que deux autres ont été arrêtés, dont un d'origine marocaine selon les médias espagnols. L'attaque a été revendiquée par Daesh.

La police régionale de Catalogne a annoncé avoir arrêté deux hommes après qu'une camionnette a foncé dans la foule sur l'avenue la plus touristique de Barcelone ce jeudi 17 août, selon l'AFP. Le quotidien La Vanguardia, cité par l'agence de presse Reuters, parle également d'un assaillant tué dans une fusillade alors qu'un véhicule forçait un contrôle policier à 10 kilomètres de Barcelone. Un agent de police aurait été touché.

"Nous avons arrêté un homme et nous traitons cela comme une attaque terroriste", ont annoncé les Mossos d'Esquadra, la police catalane, dans un premier temps sur Twitter. Les forces de sécurité ont également contredit la rumeur selon laquelle une prise d'otage serait en cours à Barcelone. Contrairement à ce qui avait été avancé plus tôt. Le président de la région de Catalogne Carles Puigdemont a par la suite annoncé l'arrestation de deux personnes.

Selon le principal syndicat de police espagnol, l'un d'entre eux se nommerait Driss Oukabir. Originaire de Marseille et résidant à Ripoll en Espagne, l'homme a loué la fourgonnette qui a servi pendant l'attentat. Selon les médias espagnols, l'homme serait né au Maroc en 1989.

Le bilan s'alourdit

Le gouvernement catalan a affirmé dans un premier temps que 50 personnes ont été blessées tout en confirmant le nombre de 13 morts. Plus tard, Carles Puigdemont a évoqué 80 blessés, dont 15 "très graves", selon des propos rapportés par le quotidien El Pais.

Réaction internationale

Alors que Donald Trump a condamné l'attaque de Barcelone, le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a assuré que les États-Unis étaient "prêts à assister" les autorités espagnoles. "Les terroristes à travers le monde doivent savoir que les États-Unis et leurs alliés sont déterminés à les trouver et les traduire en justice", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse avec son homologue japonais Taro Kono et les ministres de la Défense des deux pays.

Le président français Emmanuel Macron a transmis "la solidarité de la France pour les victimes de la tragique attaque" de Barcelone. "Nous restons unis et déterminés", a-t-il ajouté sur Twitter.

La cheffe du gouvernement britannique, Theresa May, a déclaré que le Royaume-Uni "est uni avec l'Espagne face à la terreur".

Le pape François "prie pour les victimes" de l'attentat et a manifesté à travers son porte-parole sa "proximité" avec le peuple espagnol et les proches des victimes.

Du côté de la Belgique, le ministre des Affaires étrangères a rapporté la mort d'une ressortissante belge : "J'adresse mes condoléances à sa famille et à ses proches", a écrit Didier Reynders sur son compte Twitter. Une victime d'origine danoise serait également à déplorer selon les médias chinois.

Une ville sous le choc

 (Avec agences)

Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss