Maroc

Khalid El Boukarai, SG de la chabiba du PJD : "On ne peut plus se passer de Benkirane"

Khalid El Boukarai. (c) DR
Khalid El Boukarai, SG de la chabiba du PJD : "On ne peut plus se passer de Benkirane"
août 11
15:08 2017
Partager

En fin de semaine dernière, la jeunesse du PJD organisait son 13e congrès alors que plusieurs médias font état de dissensions au sein du parti notamment au sujet de la participation à la majorité gouvernementale. Khalid El Boukarai, secrétaire général de la Chabiba du PJD, revient avec Telquel.ma sur la crise interne du parti ainsi que le soutien de son organisation à un éventuel troisième mandat d’Abdelilah Benkirane

Telquel.ma : le 13e meeting de la jeunesse du PJD a révélé une nouvelle fois les dissensions au sein de votre parti. Quel regard portez-vous sur cette crise ?  

Khalid El Boukarai : Nous traversons une phase assez importante de notre histoire et il faut revenir à la source du problème. Notre parti a réussi à arriver en tête des législatives. Victorieux, Benkirane a été chargé de constituer un gouvernement et c'est là où les choses se sont compliquées. Le blocage et les conditions imposées par des partis qui ne sont pas parvenus à obtenir la confiance des électeurs nous ont déstabilisé. Et soyons clairs, l'actuel gouvernement a été composé au détriment de Benkirane.

Face aux vives critiques de votre chabiba, Mustapha Ramid s'est d'ailleurs emporté lors d'une conférence tenue le 8 août en marge de votre meeting. Vous lui en voulez toujours d'avoir cosigné le communiqué qui annonce l'ouverture d'une enquête au sujet des jeunes (dont ceux du PJD) faisant "l'apologie du terrorisme" sur internet ?

Ca m'est égal de désigner les personnes qui ont signé ce maudit communiqué. Nos jeunes ont été libérés par la grâce royale et c'est ça le plus important. Certes Ramid a fait l'objet de vives reproches, mais il a répondu de positivement à toutes les questions, même si j’ai dû moi-même intervenir pour calmer la situation.

Ramid n'est pas le seul a essuyer les reproches des jeunes du PJD. Est ce qu'on peut dire que la chabiba est remontée contre les instances dirigeantes du parti ?

Ce meeting est une espace libre et toutes les visions et les idées sont discutées sans tabou. On a invité des responsables du parti ainsi que les jeunes pour qu'on puisse discuter de manière transparente. c'est comme ça que l'on opère.

Beaucoup de vos militants ont reproché aux ministres PJD leur gestion du dossier d'Al Hoceima, vous en pensez quoi?

Je vous réponds par une autre question : est ce que c'est le gouvernement El Othmani qui a géré à la crise d'Al Hoceima?

En somme vous dites que l'exécutif n'endosse pas de responsabilités dans la gestion de la crise d'Al Hoceima ?

Je dirai que le gouvernement n'a pas son mot à dire sur la gestion de cette crise. Et n'a pas la marge de manœuvre à mon sens.

Est ce que vous êtes un partisan de la démission des ministres PJD, comme le réclament certains militants de votre parti ?

Ce ne sont pas les jeunes du PJD qui décident de la démission des ministres, ce sont les instances du parti et ces cadres qui devraient en décider. Et officiellement, nous n'avons pas évoqué de démissions au sein de la chabiba.

 Il y a d'un côté une jeunesse frondeuse et un Abdelilah Benkirane qui reprend du poil de la bête. dDe l'autre côté, un gouvernement PJDiste qui tempère. N'est-ce pas un double discours? 

Benkirane, c'est le parti. Ses positions sont celles du parti. Nous essayons de gérer une phase où il y a différents points de vues qui s'entrechoquent mais je ne vois pas de double discours.

La jeunesse s'est positionnée, sans détour,  en faveur d'un 3e mandat pour Benkirane, c'est unanime?

Quand les instances vont se réunir, elles vont prendre les décisions adéquates. Après, l'homme, c'est le style. Et le style Benkirane est assez inédit, même des personnes qui ne font pas partie du PJD sont conquises. Et je le dis, aujourd'hui Benkirane n'appartient plus qu'au PJD. On ne peut plus se passer de cette personne. Il doit jouer une rôle dans le champ politique marocain.

Vous êtes donc favorable au maintien de Benkirane à la tête du parti pour un troisième mandat?

Je dis simplement qu'il y a des personnes qui ont essayé de le pousser à une retraite politique prématurée mais qui n'y sont pas arrivées. Benkirane jouera un rôle déterminant dans l'évolution de notre pays. Il n'y a plus de voix éparses qui demandent à ce qu'il rempile pour un 3e mandat, ils sont plusieurs à le réclamer. Mais je ne donnerai officiellement mon avis sur la question que lors du congrès.

On sent la fascination de la jeunesse du parti pour le secrétaire général du parti. On ne peut pas en dire autant pour l'actuel chef du gouvernement.  Vous le boudez ? Ferait-il à nouveau un bon secrétaire général pour le parti ?

Non, je ne pense pas que Saad Eddine El Othmani est boudé et je n'en dirai pas plus. Comme je ne me suis pas exprimé sur une nouvelle élection de Benkirane à la tête du parti, je ne dirai rien sur Saad Eddine El Othmani.

Le dernier discours du roi a vigoureusement tancé  les partis politiques, un commentaire ?  

Je ne commenterai pas le discours.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss