essentiel

Le mandat d'Ilyas Elomari à la tête du PAM en 12 dates clés

Ilyass Elomari. Crédit: Elomari/Facebook
Le mandat d'Ilyas Elomari à la tête du PAM en 12 dates clés
août 08
13:49 2017
Partager

Le secrétaire général du PAM a déposé sa démission dans la soirée du 7 août. Désigné en janvier 2016, Ilyas Elomari sera resté moins de deux ans à la tête du parti d'opposition. Un mandat court, mais intense.

Ilyas Elomari était la figure du Parti authenticité et modernité (PAM) fondé en 2008. Cumulant les casquettes du président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima (TTAH) et de patron d'un groupe de presse, le natif du Rif a aussi dirigé le club de football Chabab Rif Al Hoceïma (CRA) jusqu'en 2011.

Alors qu'il était numéro 2 du PAM en 2015, son parti sort victorieux des élections régionales, en remportant cinq des douze régions du Royaume. Il est propulsé à la tête du PAM en janvier 2016, avec dans le viseur les élections législatives d'octobre la même année.

Lire aussi : Portrait-Enquête: Le mystérieux Ilyas Elomari

24 janvier 2016: élu à la tête du PAM

Ilyas Elomari devient le secrétaire général du PAM lors du Congrès national qui a réuni plus de 3.500 congressistes, chefs de partis politiques marocains et étrangers. Une élection sans surprise alors que le N°2 du parti était le candidat unique pour reprendre les rênes du parti d'opposition. Le président de la région TTAH a été élu à main levée, plébiscité par les militants après le retrait du président sortant Mustapha Bakkoury.

Lire aussi : Vidéo : "On veut Ilyas parce que Benkirane le refuse"

17 mars 2016 débat sur la légalisation du cannabis

Le nouveau secrétaire général du PAM suscite la polémique. Lors d'un colloque international sur le cannabis à Tanger, Ilyas Elomari se positionne en faveur de sa légalisation, notamment à des fins thérapeutiques et médicinales. Elomari estime que la politique de la prohibition du cannabis est un échec, et demande l'amnistie pour les cultivateurs de cannabis, qu'il évalue à 80.000 alors que les élections législatives se profilent.

Lire aussi: Légalisation du cannabis : Argument démagogique ou réel combat?

18 mai 2016 : tournée royale à Pékin

À quelques mois des législatives, la tension monte entre le PAM et le PJD. Ces frictions sont exacerbées par la présence d'Ilyas Elomari lors de la tournée royale en Chine, où le chef de file du PAM était aux côtés du roi lors de sa visite à Pékin. Même si officiellement Elomari y est en tant que président de région, cela n'a pas manqué de titiller Abdelilah Benkirane - non convié -, alors chef de gouvernement et secrétaire général du PJD.

Lire aussi : Pourquoi Ilyas Elomari était-il avec la délégation royale en Chine ?

Août 2016: dans les starting-blocks des élections législatives

Le PAM lance son site d'information le 8 août. Il propose des conférences et des interventions des membres du parti, ainsi qu'une Web TV et radio dans l'objectif de se préparer aux élections législatives du mois d'octobre. Au cours du même mois, le parti d'Ilyas Elomari doit démentir la rumeur qui avance que Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche, serait candidat sous ses couleurs pour les élections du 7 octobre.

7 octobre 2016 : 102 sièges remportés aux élections législatives

Le PAM arrive deuxième aux élections législatives, avec 102 sièges (81 sièges +21 pour la liste nationale). En 2011, le parti créé trois ans plus tôt n'avait obtenu que 47 sièges. Alors qu'il se voyait déjà chef du gouvernement, le patron du PAM se retrouve dans l'opposition. En face, le PJD dirigé par Abdelilah Benkirane est sorti majoritaire avec 125 sièges à la Chambre des représentants.

Lire aussi : Ilyas Elomari, seul au monde

31 octobre: le PAM réagit à la mort de Mouchine Fikri

Dans la foulée de l'affaire Mouhcine Fikri, plusieurs partis politiques ont émis un communiqué. Premier à réagir, le PAM a qualifié la mort de Mouhcine Fikri de "tragédie"dénonçant "le traitement dégradant" qu’il a subi, et appelant à l’ouverture d’une "enquête approfondie (…) suivie de sanctions contre les responsables". Le parti d’Ilyass Elomari va même appeler ses militants "à s’engager dans toute forme de militantisme légitime contre l’injustice et pour la défense de la dignité des citoyens".

Lire aussi : Ilyas Elomari confie avoir été proche de Mohcine Fikri

26 novembre 2016 : un Conseil national sous tension

Le parti au tracteur a tenu son conseil national le 26 novembre sur fond de tensions entre Ilyas Elomari et Abdellatif Ouahbi. Ce dernier, cadre du PAM, a fustigé l’attitude des dirigeants du parti après les élections législatives du 7 octobre. "Le bureau politique du PAM aurait dû démissionner, car il n’est pas parvenu à remporter les dernières élections", avait-il estimé.

Lors de ce meeting, Ilyas Elomari a positionné le PAM comme un parti de l'opposition, l'excluant des négociations pour former le gouvernement. "Le PAM est la plus importante force dans le paysage politique, politiquement nous sommes la première force et la deuxième d'un point de vue numérique", avait-il déclaré.

Lire aussi: Ilyas Elomari: "le PAM est la première force politique du pays"

15 mars 2017: départ de Benkirane, Elomari maintient le PAM dans l'opposition

Alors qu'Abdelilah Benkirane a été démis de ses fonctions par le roi, Ilyas Elomari reste dans l'opposition. "Nous maintenons notre position du 8 octobre", avait-il déclaré à l’issue de sa rencontre avec le nouveau chef du gouvernement désigné, Saad Eddine El Othmani.

Mai 2017: Sorties à répétition sur le Hirak

Les manifestations ont repris à Al Hoceima, avec notamment une démonstration de force le 14 mai. Le PAM a appelé les manifestants et les autorités à entamer un "débat sérieux" et a estimé que le plan "Al Hoceima: ville phare de la Méditerranée" doit être relancé.

Le chef de parti au tracteur se trouve dans la difficulté de gérer sa double casquette de leader d'un parti de l'opposition et de président de région à qui l’on reproche d’avoir failli à sa mission alors que la situation se dégrade.

Lire aussi : Exclusif: ce que pense Ilyas Elomari du Hirak

Le secrétaire général du PAM lance un mois plus tard: "Nous sommes lâches, car en tant que politiciens, nous ne sommes pas descendus dans la rue". Une source au PAM nous confiait pourtant que "le chef du gouvernement a accusé nos élus à Al Hoceima d'être responsables des retards accusés dans la mise en oeuvre des projets. C'était humiliant pour eux de voir que le bureau politique reste silencieux".

Lire aussi : Le PAM embarrassé par la situation à Al Hoceima?

16 juin : Elomari prêt à rendre des comptes sur la crise d'Al Hoceima

C'est avec sa casquette de président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima qu'Ilyas Elomari a organisé un débat national à Tanger sur le Hirak. Alors que les leaders du Hirak étaient invités, les représentants du gouvernement ont appelé à un dialogue pour résoudre la "crise" d’Al Hoceima. Le secrétaire général du PAM a affirmé à cette occasion qu’il était "prêt à rendre des comptes" sur ce qu'il a décrit comme "la tragédie" du Rif.

20 juillet : Appel à l'apaisement

À l'issue d'une réunion de certains membres du bureau politique du PAM avec le chef du gouvernement, à la veille de la manifestation du 20 juillet à Al Hoceima, le parti d'Ilyas Elomari appelle à l'apaisement.

Alors que le gouvernement convoque les responsables de plusieurs partis pour exposer les raisons de l'interdiction de la manifestation du 20 juillet, le PAM estime dans un communiqué que "le chef du gouvernement aurait dû communiquer à ce sujet avant la prise de la décision de l'interdiction de la manifestation, et non après".

S'il n'a pas clairement affiché son soutien à cette décision d'interdiction de manifestation, le PAM n'a pas exprimé son désaccord, se contentant d'appeler le chef du gouvernement à "accélérer le traitement des revendications des habitants d'Al Hoceïma".

7 août 2017 : démission surprise

Ilyas Elomari a déposé dans la soirée du lundi 7 août sa démission du secrétariat général du PAM. Il a pris cette décision "malgré les efforts de membres du bureau politique qui ont tenté de l'en dissuader", nous assure une source au sein du PAM.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss