Economie

Les quatre vérités d'Abdellatif Jouahri sur le marché de l’emploi

Abdellatif Jouahri. Crédit: Yassine Toumi.
Les quatre vérités d'Abdellatif Jouahri sur le marché de l’emploi
juillet 31
16:18 2017
Partager

Dans son rapport sur la situation économique en 2016, la Banque centrale revient en détail sur le marché de l'emploi. Il dresse un tableau alarmant.

Le 29 juillet, Abdellatif Jouahri présentait devant le roi Mohammed VI son rapport annuel sur la situation économique du Maroc. Une présentation durant laquelle le wali de Bank Al Maghrib a notamment évoqué l'évolution du prix des hydrocarbures, la nécessité de renouveler le modèle de développement du royaume et l'importance à accorder l'éducation. Abdellatif Jouahri a également accordé une importance particulière à l'évolution du marché de l'emploi durant la dernière année et a dressé un tableau alarmant de celui-ci. Récapitulatif.

Perte de 37.000 emplois, une première depuis 2001

C’est la première fois que le Maroc enregistre une perte nette de l’emploi depuis 2001. C’est le constat amer fait par Abdellatif Jouahri, gouverneur de Bank Al Maghrib dans son rapport annuel présenté au roi le 29 juillet dernier. En effet, le marché de l’emploi a perdu plus d’emploi qu’il n’en a créé engendrant ainsi une perte nette de 37.000 postes.

"Par secteur d’activité, après une destruction de 32.000 emplois en 2015, l’agriculture a accusé, sous l’effet de conditions climatiques exceptionnellement défavorables, une contraction de 119.000 postes, la plus importante jamais enregistrée", explique la Banque centrale dans son rapport annuel.

emploi 2

 Population active en recul et faiblement qualifiée

L’année 2016 a enregistré un repli de la population active âgée de 15 ans et plus. C’est également une première depuis 2002. Les effectifs dans cette catégorie ont baissé de 0,7 % par rapport à 2015. "Ce recul a été plus prononcé en zones rurales, avec un taux de 1,1 % contre 0,3 % en milieu urbain, et a concerné exclusivement les femmes", est-il expliqué.

Le taux de féminisation de la population active est ainsi passé de 27,1% à 26,3%. Mais le rapport annuel de la Banque centrale relève aussi que 11,5 millions de personnes actives demeurent faiblement qualifiées. La proportion des non-diplômés est de 58,6 %.

emploi 1

Les jeunes sont les plus touchés par le chômage

La population au chômage reste majoritairement jeune avec 64,8 % des personnes âgées de 15 à 29 ans concernées, rapporte Bank Al Maghrib. Cette catégorie est dominée par les chômeurs de longue durée et les primo-demandeurs qui en représentent respectivement 67,2 % et 54,7 %.

L’aggravation du chômage chez cette strate de jeunes s’est accentuée surtout en milieu urbain "où le taux a atteint 41 %, en augmentation de 2 points par rapport à 2015". Bank Al Maghrib révèle également que "la situation sur le marché de travail a continué également de se détériorer pour les détenteurs de diplôme de niveau supérieur". Ils sont désormais plus de 370.000 personnes à chercher un travail. Leur effectif est en hausse annuelle de 7 % depuis 2010.

emploi 4

Plus de 40.000 autoentrepreneurs déclarés

Pour réduire le poids de l’économie informelle et diminuer le chômage grâce à l’auto-emploi, l’État a mis en place un statut dédié à l’autoentrepreneur. Depuis son lancement jusqu’au 17 mai 2017, "44.768 inscriptions ont été enregistrées", annonce Bank Al Maghrib. 85 % des autoentrepreneurs exercent des activités permanentes, le reste est composé des saisonniers.

Ceux qui ont opté pour ce statut exercent pour 44 % le commerce, 31% dans les services, et 21% dans le secteur industriel. Seuls 123 autoentrepreneurs ont déclaré leur chiffre d’affaires dans le cadre des déclarations fiscales qui ont débuté en mars 2017. Ils ont versé un plus de 76.000 dirhams au titre de l’IR.

emploi 3

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss