Maroc

Le PJD pointe "l'ingérence" dans la volonté populaire comme une des causes du Hirak

Crédit: Rachid Tniouni
Le PJD pointe "l'ingérence" dans la volonté populaire comme une des causes du Hirak
juillet 17
11:13 2017
Partager

Le PJD s'est officiellement positionné sur le Hirak. La formation dénonce une "ingérence dans la volonté des citoyens" lors des élections, appelle à "garantir" le droit de manifester tout en dénonçant les "attaques" contre les forces de l'ordre.

Le parti de la lampe se positionne officiellement sur la crise dans le Rif à travers un communiqué du Conseil national, véritable parlement du PJD. Le parti d'Abdelilah Benkirane avance que les causes de la crise dans le nord du pays sont "l'ingérence dans la volonté des citoyens au cours des élections" et "le commerce des illusions". Résultat : le "niveau de confiance "entre les rifains, les élus et les partis politiques a "baissé", selon les termes du communiqué du Conseil national du PJD, publié dimanche 16 juillet dans la soirée.

Le PJD préconise "une approche politique globale" pour sortir de cette crise. Il faudrait concrètement, d'après le communiqué du parti, trouver une solution au cas des détenus du Hirak et "rétablir la confiance" entre l'Etat, les citoyens et les instances élues. Le PJD estime qu'il est important de "répondre favorablement aux revendications et de garantir le droit de manifester pacifiquement".

La formation réfute "les dérives qui pourraient porter atteinte au droit de manifester ou de s'exprimer librement" mais en même temps, le parti qui dirige la coalition gouvernementale "dénonce avec la même vigueur les attaques dont ont été victimes les forces de l'ordre". Le conseil national du parti de la lampe s'est aussi dit "scandalisé" par la fuite d'une vidéo de Nasser Zafzafi qu'il juge "humiliante" et "dégradante pour la dignité humaine".

Le Conseil national du PJD exprime "sa grande inquiétude" et repère des "indices négatifs qui touchent la trajectoire démocratique de notre pays". Et de citer "l'affaiblissement des partis politiques" et  le "dénigrement du rôle des institutions de représentations". En conclusion, la parti islamiste appelle à lancer "une nouvelle dynamique de reforme".

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss