Economie

Les raisons de la présence de Miriem Bensalah au G20

Crédit: Ivanka Trump/Twitter
Les raisons de la présence de Miriem Bensalah au G20
juillet 10
12:21 2017
Partager

La patronne des patrons marocains s’est rendue à Hambourg pour participer à un panel consacré à l’initiative We-Fi de la Banque Mondiale.

On l’a vu prendre la pose avec Angela Merkel et Ivanka Trump et passer avec le sourire, le fameux test de la poignée de main de Donald Trump. Le passage de la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Miriem Bensalah-Chaqroun, au G20 n’est pas passé inaperçu en témoignent ses photos prises lors de l’événement qui ont fait le tour des réseaux sociaux.

Alors qu’aucun autre responsable marocain n’a fait d'apparition publique à ce sommet, que faisait la patronne des patrons du Royaume à la grand-messe des 20 premières puissances industrielles mondiales?

Questions autour du We-Fi

"C’est pour participer au panel consacré à l’initiative We-Fi (Women entrepreneurs finance initiative,needler) que madame Bensalah était présente au G20", nous indique Marwa Tellal, responsable des relations publiques de la CGEM.

L’initiative We-Fi, initiée par les États-Unis et l’Allemagne, a pour but de "faire avancer l’entrepreneuriat féminin et de venir en aide aux femmes dans les pays en voie de développement en leur donnant un accès aux financements, aux marchés, et réseaux nécessaires au lancement et à l’évolution d’un business".

Lors de son intervention au sein du panel consacré à cette initiative, la présidente du patronat marocain a d’abord évoqué "les défis et les opportunités de l’entrepreneuriat féminin", avant d’adresser deux questions concernant l’initiative.

La première concerne la place des femmes dans la gouvernance de cette initiative. Une question à laquelle a répondu Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, qui a déclaré: "Cette initiative sera gérée de la même façon que les Fonds d’affectations spéciales de la Banque Mondiale. Ce qui signifie que les pays membres seront chargés de la gestion (…), mais bien sûr, les flux de capitaux seront gérés par un conseil consultatif et nous espérons que certains membres de ce panel feront partie de ce conseil".

La seconde question de Miriem Bensalah portait sur la coexistence de l’initiative We-Fi avec d’autres initiatives similaires. Une question à laquelle n’ont pas répondu les membres du panel qui incluait notamment Ivanka Trump, fille et conseillère du président américain Donald Trump, la directrice du FMI, Christine Lagarde, ainsi que la cheffe de la diplomatie canadienne, Chrystia Freeland.

Mobilisation d’un milliard de dollars

À terme, le but de l'initiative est de mobiliser plus d’un milliard de dollars provenant des institutions financières internationales et des financements privés en vue de soutenir les PME dirigées par des femmes dans les pays en développement.

Selon la Banque Mondiale, près de 70% de ces entreprises sont obligés de mettre la clé sous la porte ou alors ne peuvent pas recevoir les services financiers adéquats pour "répondre à leurs besoins". Outre les États-Unis et de l’Allemagne, 10 autres pays sont impliqués dans le We-Fi, parmi lesquels la Chine, le Japon, le Canada, l’Arabie saoudite ou encore le Royaume-Uni.

En plus de son intervention dans le panel consacré à l’initiative portée par la Banque Mondiale, la présidente de la CGEM a également eu de "courts" entretiens avec les présidents américain et français, Donald Trump et Emmanuel Macron, la chancelière allemande Angela Merkel et les  Premier ministres espagnol et canadien, Mariano Rajoy et Justin Trudeau, nous indique la responsable des relations publiques de la CGEM.

À noter que le Maroc a noué un partenariat avec le G20 à travers l’initiative "Compact With Africa". Cette initiative devrait permettre au royaume et à six autres pays africains d’"améliorer le cadre de l’investissement durable privé". À terme, les pays africains sélectionnés, les institutions financières internationales et les partenaires bilatéraux engageront des discussions avec des acteurs privés pour financer des projets d’investissement sélectionnés par les pays africains et le G20.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss