essentiel

Le Maroc et la Tunisie veulent doubler leurs échanges d'ici trois ans

Crédit: MAP
Le Maroc et la Tunisie veulent doubler leurs échanges d'ici trois ans
juin 19
18:52 2017
Partager

Neuf accords ont été signés ce lundi 19 juin entre les gouvernements marocains et tunisiens en marge de la visite du chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed. Objectif: doubler les échanges commerciaux entre le Maroc et la Tunisie d'ici 2020.

Neuf protocoles et accords de coopération ont été signés ce lundi à Rabat, entre la Tunisie et le Maroc au terme de la 19e session de la Haute commission mixte tuniso-marocaine. Ces accords portent sur la jeunesse, la formation professionnelle, l’emploi, l’investissement, l’exportation, la protection du consommateur et la métrologie juridique, scientifique et industrielle.

Ils ont été paraphés par le chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani et son homologue tunisien Youssef Chahed. La délégation tunisienne comprenait notamment les ministres de l'Emploi, et du Transport, le secrétaire d'État aux Affaires étrangères, ainsi que le vice-président de l'organisation patronale tunisienne. 

En parallèle à la signature de ces accords, la secrétaire d'État marocaine chargée du Commerce extérieur, Rkia Derham, s'est entretenue avec son homologue tunisien, Abdellatif Hama. Objectif: trouver les moyens de doubler les échanges commerciaux entre le Maroc et la Tunisie à l'horizon 2020 et de les situer au niveau de 500 millions de dollars. 

Lors de cette entrevue, les deux parties ont  plaidé pour un "espace d'échanges privilégiés". "Il est grand temps de donner dans la pratique un privilège au produit marocain en Tunisie et au produit tunisien au Maroc", a estimé Abdellatif Hama.

De son côté, la secrétaire d'État marocaine espère résoudre "les problématiques auxquelles font face les opérateurs économiques des deux pays, tels que la certification des produits et le contrôle technique". 

Lors de ces rencontres, le volet sécuritaire a été abordé, notamment la crise libyenne. Youssef Chahed a souligné "l'impératif de parvenir dans les plus brefs délais à un règlement politique global de la crise libyenne en présence des différentes factions sans exclusion aucune pour préserver l'unité du pays et recouvrer sa paix et sa stabilité".

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss