Monde

Législatives françaises: M’jid El Guerrab élu dans la 9e circonscription, Leila Aïchi n’a pas dit son dernier mot

M'jid El Guerrab et sa suppléante Samia Kasmi. Crédit : M'jid El Guerrab / Facebook
Législatives françaises: M’jid El Guerrab élu dans la 9e circonscription, Leila Aïchi n’a pas dit son dernier mot
juin 19
11:32 2017
Partager

M’jid El Guerrab remporte la 9e circonscription des Français de l’étranger avec 2.151 voix d’avance sur Leila Aïchi. Cette dernière n’a pas reconnu publiquement l’élection de son adversaire, et "étudie les différentes options stratégiques pour la suite".

Au terme d’une campagne virulente, M’jid El Guerrab a été élu député de la 9e circonscription des Français de l’étranger après le deuxième tour des législatives qui s'est déroulé le 18 juin. Le Franco-Marocain remporte 59,66 % des suffrages exprimés lors d’un scrutin marqué par une abstention record à 88,28 %. Sur 107.778 inscrits dans les 16 pays de la circonscription, seuls 12.634 se sont rendus au bureau de vote.

Dimanche soir, M’jid El Guerrab a diffusé une vidéo dans laquelle il se dit "très heureux" d’annoncer sa victoire. "Je veux dire à celles et ceux qui n’ont pas voté pour moi que je serai leur député, un député qui rassemblera toutes les familles politiques", indique-t-il. "Dès demain, je serai sur le terrain", conclut-il, comme une référence au discours d’investiture du président Emmanuel Macron.

Leila Aïchi, qui échoue à 2.151 voix, ne s’est pas encore exprimée et n’a pas reconnu la victoire de son adversaire comme il est d’usage républicain. Son entourage explique qu’elle "travaille pour étudier les différentes options stratégiques pour la suite". Son équipe ne souhaite pas communiquer pour l’instant, et devrait simplement adresser un message de remerciement à ses électeurs. "Il est élu, dont acte", reconnaît-on tout de même dans l’entourage de Leila Aïchi à propos de M’jid El Guerrab, tout en n’écartant pas la possibilité d’exercer un recours.

Le 9 juin à Casablanca, Leila Aïchi avait annoncé son intention de porter plainte contre M’jid El Guerrab ainsi que des cadres de La République en Marche (LREM) pour diffamation et divulgation de fausses informations de nature à induire le choix des électeurs.

La sénatrice de Paris assure détenir la preuve que l’entourage de M’jid El Guerrab a "trafiqué sa page Wikipédia", l’encyclopédie en ligne collaborative. "On ne se bat pas pour perdre", confiait alors son entourage. Est-ce le début d’une nouvelle bataille, juridique cette fois, de nature à faire annuler le scrutin?

Leila Aïchi avait été investie par l’alliance entre LREM et le MoDem le 11 mai pour la 9e circonscription de l’étranger. Ses propos passés sur le conflit au Sahara avaient suscité une levée de boucliers au Maroc. Le 17 mai, son investiture était retirée par LREM, mais Leila Aïchi a continué de se présenter comme candidate LREM, car son matériel de campagne a été validé par le ministère de l’Intérieur français.

De son côté, M’jid El Guerrab, sans être investi, avait obtenu du QG parisien de LREM un e-mail adressé aux électeurs, invitant à voter pour lui. La campagne entre les deux adversaires avait alors essentiellement tourné autour de la légitimité de chacun à faire partie de la majorité présidentielle.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss