Economie

Après une première rencontre avec les distributeurs de carburant, Daoudi reporte la discussion sur leurs marges

Lahcen Daoudi Crédit: DR
Après une première rencontre avec les distributeurs de carburant, Daoudi reporte la discussion sur leurs marges
juin 15
16:02 2017
Partager

Lahcen Daoudi a rencontré les distributeurs de carburant ce mercredi. Les échanges ont notamment porté sur le bilan de la libéralisation des prix des hydrocarbures.

Malgré leur réticence, les distributeurs de carburant ont répondu à la convocation de Lahcen Daoudi, ministre des Affaires générales et de la Gouvernance, le 14 juin. Une réunion qui s'est tenue sur fond de polémique autour des prix pratiqués sur le marché après que la cellule de veille chargée du suivi du secteur des hydrocarbures a constaté une augmentation importante des marges pratiquées par les distributeurs. "C’était beaucoup plus une rencontre de prise de contact qu’une réunion avec un ordre de jour précis", affirme à Telquel.ma une source proche du dossier.

Lire aussi: Enquête. Prix des carburants: À qui profite la libéralisation ?

Les discussions ont tourné autour de certaines questions d'ordre général, notamment le bilan de la libéralisation, les prix pratiqués ainsi que les textes réglementaires nécessitant une révision. Selon notre source, le sujet des prix à la pompe n'était pas le thème central de cette rencontre.

Pourtant, dans un communiqué publié le 9 juin, le ministre des Affaires générales affirmait que la réunion serait consacrée aux facteurs ayant conduit à l’augmentation des marges des distributeurs sur les prix à la pompe. Lahcen Daoudi aurait-il finalement décidé de mettre de l'eau dans son vin?

"Le ministère ne pouvait pas obliger les opérateurs à dévoiler les uns aux autres leurs stratégies commerciales", nous explique notre source. Cela ne veut pas dire pour autant que Daoudi a renoncé à jeter un oeil sur les marges des distributeurs. Des rencontres bilatérales avec chaque distributeur sont prévues.

Lire aussi: Prix des hydrocarbures: Daoudi convoque les opérateurs

En marge de cette réunion, les professionnels ont annoncé dans les colonnes de notre confrère L'Économiste, "une baisse des prix pour la seconde moitié de ce mois de juin", soit 33 centimes de moins sur le litre de gazole, 18 centimes pour le super sans-plomb.

Les opérateurs du secteur des hydrocarbures mettent un point d'honneur à communiquer sur les baisses des prix. D'ailleurs, la publication de l'enquête intitulée "Prix des carburants : À qui profite la libéralisation" par TelQuel le 12 mai a été suivie par une baisse conséquente des prix. Les opérateurs avaient affirmé à certains supports médiatiques que cela leur causait des pertes de plusieurs centaines de millions de dirhams.

La réactivité asymétrique est devenue un credo pour les distributeurs. Ces derniers qui répercutent sur les prix à la pompe surtout les hausses des cours internationaux plutôt que les baisses communiquent surtout lorsqu'ils opèrent des baisses à la pompe. Les augmentations elles sont passées sous silence. C'est ainsi que les diminutions des prix du 16 mai et 16 juin ont été médiatisées. Ce n'était pas le cas pour la hausse du 1er juin, où les prix à la pompe ont augmenté de plusieurs dizaines de centimes.

Lire aussi: Une mission parlementaire pour enquêter sur le prix des hydrocarbures?

Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss