Maroc

Hirak: Ilyas Elomari regrette de ne pas être "descendu dans la rue"

Ilyas El Omari © Yassine Toumi / TELQUEL
Hirak: Ilyas Elomari regrette de ne pas être "descendu dans la rue"
juin 14
16:38 2017
Partager

Le secrétaire général du parti au tracteur estime que les politiciens "ont manqué de courage" pour prendre part aux manifestations.

"Nous sommes lâches, car en tant que politiciens, nous ne sommes pas descendus dans la rue". C’est en ces termes que le secrétaire général du PAM, Ilyas Elomari, a commenté l’attitude de la classe politique vis-à-vis du mouvement de contestation d’Al Hoceima lors de son passage sur le plateau de l’émission Daif Al Aoula le 13 juin. "La réalité de la gestion des politiques publiques au Maroc ne peut que provoquer des contestations", a affirmé le président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima pour qui les manifestations du Hirak étaient "prévisibles".

Le secrétaire général du PAM a aussi profité de son intervention pour dénoncer, document à l’appui, le refus d’Abdelilah Benkirane de lui fournir des informations concernant les circonstances de la mort du poissonnier Mohsine Fikri dans une benne à ordure en octobre 2016. "Il m’a répondu que je n’avais pas le droit de lui écrire en tant que président de la région", affirme Elomari.

Le chef du PAM a également réglé ses comptes avec son homologue du PPS, Nabil Benabdellah, qui avait affirmé qu’Ilyas Elomari "fait partie du problème et non pas de la solution" dans la crise d'Al Hoceima. "Ce monsieur est depuis le siècle dernier au gouvernement et n'a jamais tenu ses engagements", a rétorqué le secrétaire général du parti du tracteur.

La région présidée par Ilyas Elomari organisera le 16 juin prochain un débat national sur le Hirak d’Al Hoceima. Une rencontre à laquelle ont été conviés militants du Hirak, responsables associatifs et membres du gouvernement.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss