essentiel

L'Iran au chevet du Qatar, dans la crise diplomatique dans le Golfe

Crédit : AFP
L'Iran au chevet du Qatar, dans la crise diplomatique dans le Golfe
juin 12
17:12 2017
Partager

Téhéran a envoyé plusieurs centaines de tonnes de nourriture au Qatar qui a également vu le contingent turc sur son sol s'agrandir. 

Pas d'apaisement en vue dans la crise diplomatique dans le Golfe. Après l’isolement diplomatique et l’embargo imposé au Qatar, un nouveau cap vient d’être franchi. Le parlement de Turquie, pays allié au Qatar, a adopté en urgence la semaine dernière une proposition de loi autorisant le déploiement de troupes supplémentaires sur une base militaire turque dans l'émirat. Celle-ci disposant déjà de 150 soldats turcs dans le cadre d'un accord signé en 2014. Le renforcement de ce contingent s’inscrit dans la politique de soutien au Qatar initiée par le président turc Recep Tayyip Erdogan qui a affirmé que son pays "ferait tout pour tenter de désamorcer cette crise".

De son côté l’Iran a envoyé plusieurs centaines de tonnes de nourriture au Qatar par voie maritime et aérienne. Auparavant, ce dernier importait 80 à 90% de ses denrées alimentaires de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis. On rappellera que le rapprochement entre le Qatar à l’Iran était au coeur des griefs entre l'émirat et les autres pays du Golfe. 

Évolutions diplomatiques

Pour tenter une sortie de crise, le Maroc est récemment sorti de son silence par un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (MAECI) qui indique que "Le Royaume du Maroc suit avec une grande préoccupation la détérioration, ces derniers jours, des relations entre le Royaume d’Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis, le Royaume du Bahreïn, l’Égypte et d’autres pays arabes d’un côté, et l’État du Qatar de l’autre".

Ayant des relations apaisées avec tous les pays en conflit, le Maroc aurait une carte à jouer dans l’apaisement. Mohammed VI a ainsi, appelé l’ensemble des parties à faire preuve de "retenue et de sagesse afin de faire baisser la tension (…) conformément à l’esprit qui a toujours prévalu au sein du CCG".

Malgré ces efforts, force est de constater le regain de tension dans le Golfe. Récemment, l’Arabie Saoudite a annoncé l’interdiction sur son territoire de porter le maillot du FC Barcelone dont le principal sponsor cette saison était Qatar Airways. Les contrevenants s'exposent à des amendes de 135.000 euros et des peines pouvant aller jusqu'à 15 ans de prison.

Les Émirats arabes unis avaient auparavant annoncé des peines de trois à quinze ans de prison contre " toute personne affichant sa sympathie au Qatar sur les réseaux sociaux ". 

A lire aussi: Aux Emirats arabes unis, toute personne qui soutient le Qatar risque la prison 

Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss