Culture

Le guide de survie culturelle pour le mois du ramadan

Extrait de "Mystère de Picasso". © DR
Le guide de survie culturelle pour le mois du ramadan
juin 02
14:55 2017
Partager

Si comme chaque ramadan vous vous plaignez du manque d’évènements culturels, cette année vous n’avez plus d'excuses. Voici le guide de survie culturelle (non exhaustif) pour ce mois sacré.

Arts. L’Uzine à l’heure du ramadan

L’Uzine a lancé le 27 mai « Chbe3 Fen F’Remdan », un événement disposant d'un programme étoffé avec du théâtre, du cinéma et de la musique à consommer sans modération durant le mois sacré. Côté musique, l’Uzine a prévu une série de concerts avec la chanteuse de Aïta Khadija Mergoum (4 juin), la voix de l’atlas Hadda Ouâkki (11 juin) et la chanteuse de Melhoun Touria Hadraoui (18 juin). Côté 7ème art, vous aurez l’occasion de voir quatre longs métrages du Maghreb et du monde arabe avec Caramel de la libanaise Nadine Labaki (3 juin), Mille mois de Faouzi Bensaïdi (10 juin) ou encore Wadjda de la Saoudienne Haifaa Al Mansour (17 juin). En ce qui concerne le théâtre, vous allez pouvoir voir ou revoir les pièces de théâtre Ophélie n’est pas morte de Nabyl Lahlou (16 juin) ou A mon âge, je me cache encore pour fumer de la dramaturge franco-algérienne Rayhana (2 juin).

Jusqu’au 24 juin à l’Uzine, Casablanca.

Affiche du film Caramel. © DR

Affiche du film Caramel. © DR

Hadda Ou Akki. © DR

Hadda Ou Akki. © DR

Affiche du film Mille mois. © DR

Affiche du film Mille mois. © DR

Concert. Tout va bien à El Jadida

Si vous n’avez jamais entendu parler de Labess groupe de fusion algéro-québécois c’est que vous n’avez plus 20 ans. Véritable épiphénomène chez les jeunes Marocains, Labess avait fait sensation lors d’un concert en 2016 au festival Visa for Music à Rabat. Mené par Nadjim Bouizzoul, le band à mi chemin entre le Châabi algérien et le flamenco est de retour au Maroc pour un concert ramadanesque qui aura lieu ce  à El Jadida. A ne rater sous aucun prétexte.

2 juin à l’Institut Français d’El Jadida à 22h30

Cinéma et droits de l’homme au MMVI

Les « Nuits Cinéma » sont de retour au Musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain de Rabat en ce mois du ramadan. Pour cette deuxième édition le musée s’est associé au Centre Cinématographique Marocain (CCM) et au Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) et propose une série de quatre films autour de la thématique des droits de l’Homme. Chaque vendredi vous allez pouvoir voir « A mile in my shoes » de Said Khallaf, « Ali, Rabiaa et les Autres. . . » de Ahmed Boulane, « Derrière les portes fermées » de Mohammed Ahmed Bensouda et «Aida» de  Driss Mrini . Les projections auront lieu à l’auditorium du MMVI. Entrée libre.

Tous les vendredis à partir de 21h15 au MMVI

Extrait du film de Ahmed Boulane "Ali, Rabiaa et les autres". © DR

Extrait du film de Ahmed Boulane "Ali, Rabiaa et les autres". © DR

 MMVI :  Face à Picasso

Le MMVI, toujours, propose une programmation autour de l’exposition évènement « Face à Picasso ». Pour se mettre dans l’univers du célèbre peintre espagnol, le musée a prévu deux projections et deux conférences. Le menu commence avec la projection du documentaire « L’inventaire d’une vie » en présence du réalisateur du film Hugues Nancy (8 juin). L’art d’affronter un taureau (tauromachie), une tradition espagnole qui était au cœur de l’œuvre du Picasso sera discuté avec la conservatrice au Musée Picasso de Paris Marie-Laure Bernadac (15 juin). « Le mystère Picasso » film documentaire de Henri-Georges Clouzot qui a reçu le prix spécial du jury au festival de Cannes en 1956 sera projeté puis suivi d’une visite commentée de l’expo avec Androula Michael historienne de l’art (22 juin).

A partir du 8 juin au musée au MMVI

Affiche du film "Le mystère de Picasso". © DR

Affiche du film "Le mystère de Picasso". © DR

Concert. Gnaoua et afro-soul

Quand la musique spirituelle du jeune Mâalem Khalid Sansi rencontre la musique spiritueuse du groupe Mone Ekang, ça donne un cocktail à mi-chemin entre Gnaoua et l’afro-soul. Un concert des deux formations est prévu le 3 juin à la salle #36 au Boultek. Par la même occasion vous pouvez profiter du Boultekafé, un espace détente avec buvette et un coin lecture (romans, BDs, mangas, magazines…) aménagé spécialement pour le mois du ramadan.

Le 3 juin au Boultek à Casablanca

 Lecture. Soufi mon amour

« La parole est un prétexte: ce qui attire l'homme vers l'homme c’est l’affinité qui les lie, et non la parole » disait le poète perse Djalal ad-Din Rûmi dans « Le livre du dedans ». Parlons donc peu et tendons l’oreille au comédien Hassan El Jaï qui déclamera le 9 juin une sélection de poèmes d’illustres penseurs soufis avec Farid Al Din Attar, Abû Hamid Muhammad al-Ghazalî, Djalal ad-Din Rûmi ou encore Rabi'a al-'Adawiyya. Le comédien entend ainsi « réhabiliter l'amour de Dieu et de Son Prophète au cœur de la foi».

09 Juin à la salle Allal Al Fassi, Rabat à 22h.

Expo. Rabat, comment ça va ?

L’exposition « "La Bess ?", "Comment ça va ?" et autres polies formes » de la jeune artiste franco-marocaine Myriam El Haik vaut le détour. Géométrique, minimaliste et à fleur de peau, l’exposition donne à voir une série d’œuvres autour de la transmission allant du jeu à l'installation, en passant par le dessin, la sculpture et la vidéo. Pour la petite histoire, la grand-mère de Myriam El Haik logeait dans l'appartement où se trouve aujourd'hui installé le centre d’art Le Cube - Independent art room. Le hasard fait parfois bien les choses.

Jusqu’au 15 juin au Cube Independant art room à Rabat

"La Bess", 2017. © Abdessamad El Montassir

"La Bess", 2017. © Abdessamad El Montassir

"Bit Legless", installation, 2017. © Abdessamad El Montassir

"Bit Legless", installation, 2017. © Abdessamad El Montassir

 Livre. Moitié moitié ? Même pas en rêve

Après l’exposition, la publication. Kulte Gallery & Editions et l’artiste Ymane Fakhir lancent “The Lion’s Share” un livre d’artiste autour de l’héritage et sa répartition selon le droit musulman. Loin de résumer la tristement célèbre formule de l’héritage en "une part pour la femme égal deux parts pour l’homme", "The Lion’s Share" vous plonge dans une leçon (pas barbante) d’algèbre. Une démonstration autour de huit personnages (époux, épouse, père, mère, frère, sœur, fils, fille) qui se fait sans chiffres à l'appui.

Disponible à partir du 25 mai à Kulte Gallery & Editions à Rabat

“The Lion’s Share”. © Kulte Gallery & Edition

“The Lion’s Share”. © Kulte Gallery & Edition

“The Lion’s Share”. © Kulte Gallery & Edition

“The Lion’s Share”. © Kulte Gallery & Edition

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss