En kiosque

Le numéro 779 de TelQuel est en kiosque

Le numéro 779 de TelQuel est en kiosque
juin 01
19:29 2017
Partager

Au sommaire du numéro 779 de Telquel

En couverture - Télés publiques. Le grand bazar

Intronisé en 1999, Mohammed VI voulait relifter le paysage audiovisuel. Dix-huit ans plus tard, les chaînes publiques sont au bord du gouffre et coûtent aux Marocains des milliards de dirhams. Sous perfusion alors que la plupart ne sont pas regardées.

Lachgar-Akhannouch - Pourquoi ils s’aiment tant

Les patrons de l’USFP et du RNI filent le parfait amour. Un lien fort, né lors de leur cohabitation au parlement et au gouvernement. Et qui s’est renforcé durant leur front commun contre Abdelilah Benkirane.

Investissement - L’équité entre étrangers et Marocains, la dernière bataille de Miriem Bensalah

Mettre le capital marocain et étranger sur le même pied d’égalité. C’est la nouvelle bataille portée par la CGEM à la veille de la refonte de la charte de l’investissement. Cette revendication est-elle légitime ? TelQuel ouvre le débat.

Renwick Haddow - Le petit Madoff retrouvé au Maroc

Un escroc en série recherché par Interpol a terminé sa cavale à Tanger le 26 juillet. Retour sur l’histoire d'un Britannique qui a su surfer sur les investissements à la mode pour flouer des centaines d’investisseurs à travers le monde.

Interview Sanaa Monqid : “La ville est violente et virile, conçue par les hommes pour les hommes”

Au-delà de l’indignation générale suscitée par les vidéos d’agressions sexuelles cet été, c’est la place des femmes dans l’espace urbain marocain qui a été questionnée. La sociologue Safaa Monqid explique comment celui-ci reproduit les inégalités entre les sexes.

Patrimoine - St John’s, une église so british

Rattachée à l’archevêque de Canterbury, l’église anglicane de Casablanca a été construite en 1905 pour accueillir la communauté britannique du Maroc. Promenade dans un lieu de culte inconnu du grand public.

Musique - Sur les traces de Paul Bowles

Dans les années 1950, l’auteur d’Un thé au Sahara a sillonné le Maroc pour enregistrer les chants traditionnels marocains, qu’il craignait de voir disparaître. Soixante ans plus tard, deux chercheurs en musicologie sont revenus sur ses pas. Ils nous racontent.

L’interrogatoire de Habib Belkouch : “Le PAM n’est ni un parti d’anges, ni de démons”

Edito d’Aïcha Akalay La télé des oubliés

Chronique de Fatym Layachi Tous mortels

Chronique de Réda Allali Zakaria Boualem

700-240

 

Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss