Maroc

1.631 jihadistes marocains dans les zones de conflit en 2016

Crédit AFP
1.631 jihadistes marocains dans les zones de conflit en 2016
mai 08
15:39 2017
Partager

La discussion du budget sectoriel du ministère de l'Intérieur en commission parlementaire ce lundi 8 mai était l'occasion pour Abdelouafi Laftit d'exposer les données clé de la lutte menée de la lutte antiterroriste au Maroc.

C'est un exposé plein d'enseignements qu'a livré Abdelouafi Laftit, ministre de l'Intérieur, lors de son passage au parlement où le budget sectoriel de son département était discuté en commission ce lundi 8 mai. Le successeur de Mohammed Hassad a ainsi dressé un bilan de la lutte antiterroriste menée par les forces de sécurité.

On apprend ainsi qu'au cours de l'année écoulée, 16 cellules terroristes ont été démantelées à travers le Royaume. Les efforts des renseignements avaient déjà permis de stopper les activités de 23 groupes jihadistes.

864 Marocains dans les rangs de Daech

L'autre grand enseignement de l'exposé de Laftit concerne le nombre de jihadistes marocains enrôlés dans des organisations terroristes. En 2016, le ministère de l'Intérieur en recense exactement 1.631. D'après le ministre de l'Intérieur, pas moins de 225 de ces combattants sont des anciens détenus, condamnés dans des affaires en lien avec le terrorisme.

C'est Daech qui reçoit le gros de ce contingent de candidats au jihad. En 2016, on compte 864 Marocains dans les rangs de l'organisation terroriste très active principalement en Syrie et en Irak, mais qui est aussi présente en Afrique du nord et dans le Sahel où plusieurs groupes extrémistes armés lui ont fait allégeance.

284 femmes et 333 enfants

Le ministre de l'Intérieur annonce qu'au cours de l'année écoulée, 558 jihadistes marocains ont été tués dans des zones de conflit. 489 d'entre eux ont été tués en Syrie, et 69 ont péri en Irak, les deux pays où la présence de Daech se fait le plus ressentir.

Les femmes et les enfants ne sont pas en reste. 284 Marocaines et 333 enfants ont rejoint un membre de leur famille dans des zones de conflit, selon Abdelouafi Laftit.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss