Culture

Les "Messi et Ronaldo du hip-hop" préparent un spectacle à Casablanca

Les 8 danseurs de Danser Casa, après la répétition. Yassine Toumi
Les "Messi et Ronaldo du hip-hop" préparent un spectacle à Casablanca
mai 03
11:30 2017
Partager

Huit danseurs sélectionnés au Maroc seront chorégraphiés par Kader Attou et Mourad Merzouki, deux pointures de la scène française dans le cadre du projet "Danser Casa".

"Faire naître à Casablanca en 2017/2018 un projet fort autour de la danse issue des cultures urbaines et de la communauté importante des danseurs hip-hop casablancais", peut-on lire dans la description du spectacle "Danser Casa". Les organisateurs prévoient un atelier géant au mois de juillet dans le cadre du Festival de Casablanca, avant le spectacle final qui se tiendra au mois de mars 2018.

Le projet est porté par Anne Sophie Dupoux, ex-administratrice du Théâtre de Suresnes, une référence du hip-hop en France à qui on doit notamment le festival "Suresnes cités danse".

Les danseurs ainsi que la directrice de ce projet ouvrent les répétitions au public à différents endroits de la capitale économique, notamment le centre culturel Les étoiles de Sidi Moumen, l’Institut français et L’Uzine. Le choix de ces lieux atteste d’une volonté de mélanger les publics. "Danser Casa n’est pas seulement la production d’un spectacle, c’est aussi investir les lieux culturels de Casablanca pour proposer aux jeunes des rencontres, ateliers et répétitions publiques. Le centre culturel Les étoiles de Sidi Moumen est totalement adapté à la démarche du projet, car il est ouvert aux jeunes pour la pratique artistique", nous confie Anne Sophie Dupoux lors de la première répétition publique, qui s'est déroulée le dimanche 30 avril.

De nouvelles répétitions publiques sont prévues le vendredi 5 mai à l’Institut français de Casablanca à 18h et dimanche à la même heure à l’Uzine. Une tournée européenne et arabe se déroulera en 2018 bien après l'atelier de juillet.

Messi et Ronaldo du hip-hop

Ce spectacle reprendra des chorégraphies de deux grands noms du hip-hop français: Kader Attou et Mourad Merzouki. Soufiane Benkhassala, médiateur culturel, les présente comme les "Messi et Ronaldo du hip-hop". Les célèbres chorégraphes se sont fait connaître grâce aux spectacles organisés par leurs compagnies respectives.

Pour préparer leur show casablancais, ils ont auditionné 186 danseurs au Maroc en décembre dernier. Huit seulement ont été retenus. Ils sont sept Marocains (Mosaab, Yassine, Aymen, Ahmed, Hatim, Ayoub, Oussama) et une Congolaise (Stella). Ces huit talents se produiront dans un spectacle inspiré des pièces des deux chorégraphes.

"Chaque danseur a un parcours particulier", nous confie Yassine, 30 ans. En 17 années de carrière, il a notamment eu l’occasion de développer son talent de danseur de hip-hop avec la compagnie française Trafic de styles de Sébastien Lefrançois. Stella (25 ans), danseuse depuis 13 ans, a eu une expérience en Russie avec "Rhythm of Africa" et à Brazzaville (Congo).

Mosaab, 28 ans, dont 11 ans de carrière, a un parcours atypique. Son passage à l’école nationale de cirque de Shems’y de Salé lui a ouvert des portes en Europe où il a notamment fait partie de la troupe du Cirque Jules Verne. Avant cela, il participait régulièrement à des battles au Maroc avec plusieurs groupes de la localité de Meknès, Atlas Motion Crew entre autres.

Aymen est le plus jeune des danseurs marocains retenus. Âgé d'à peine 21 ans, il a remporté trois championnats de hip-hop au Maroc (2012, 2013 et 2014) et un en Europe (2014, République tchèque). Pour autant, le jeune homme voit dans sa participation à "Danser Casa" un "honneur d’autant plus grand que c’est avec Kader et Mourad. Ce sont des génies, on aimerait tous leur ressembler", conclut Aymen.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss