Maroc

Omar Azziman s'attaque aux "incivilités" dans l'école publique

Omar Azziman. Crédit : RT.
Omar Azziman s'attaque aux "incivilités" dans l'école publique
avril 20
11:38 2017
Partager

Le Conseil supérieur de l'éducation, la formation et la recherche scientifique (CSEFRS) a présenté le 19 avril un rapport sur l'éducation aux valeurs dans l'enseignement public. Le tableau est plutôt sombre.

Les écoles publiques sont des espaces où les "incivilités" des élèves se font de "plus en plus fréquentes", déplore Omar Azziman. Le président du Conseil supérieur de l’éducation (CSEFRS) s'exprimait le 19 avril, lors de la présentation du rapport de son institution sur l’éducation aux valeurs dans l’enseignement public.

Le rapport du CSEFRS explique que de nombreuses avancées ont été réalisées dans le domaine sur le papier. Il cite notamment la Constitution de 2011, la Charte nationale de l'éducation et de la formation, ainsi que la vision 2015-2030 prônant l'éducation civique et les "valeurs d'un islam modéré, de civisme et d'initiatives". Pourtant sur le terrain, rien n'avance. Le CSEFRS souligne un "écart croissant entre le discours relatif aux valeurs, aux droits et aux devoirs, et les pratiques au quotidien". Le constat d'Omar Azziman est sans appel: "indiscipline, non-respect des rôles, fraude, violence, harcèlement, dégradation des biens publics ou de l’environnement".

Lire aussi : Education non formelle: un "échec" pour Azziman

Des causes identifiées

L’aggravation des comportements contraires aux valeurs au sein de l’école publique est en partie due à l’absence de coordination entre les nombreux programmes d’éducation aux valeurs mis en place. Le rapport mentionne aussi un manque de partenariat entre les écoles en vue d'organiser des programmes et activités relatifs à l'éducation aux valeurs.

D'autre part, le CSEFRS relève l'obsolescence des contenus et des documents qui appuient l'éducation civique. À cela s'ajoute une formation "insuffisante" des acteurs éducatifs

Des recommandations précises

Le rapport d'Omar Azziman est publié quelques semaines après la nomination de Mohamed Hassad à la tête du ministère de l'Éducation nationale et de l'Enseignement supérieur. Une liste de propositions attend le nouveau ministre, afin de permettre à son département de "s’acquitter de ses missions éducatives".

Le président du CSEFRS appelle à la "convergence des efforts de tous", insistant sur le rôle majeur des "institutions éducatives". Parmi les pistes proposées, le rapport évoque le développement du "rôle des médias dans les établissements scolaires afin de favoriser le développement de l’esprit critique, et du comportement civique". Il appelle aussi à "favoriser la vie scolaire et universitaire pour développer l’esprit d’initiative et d’innovation". Le CSEFRS recommande en outre de "mener des politiques intégrées et conclure des partenariats avec les acteurs institutionnels, les organisations et associations de la société civile intéressé́es par la question des valeurs et de l’éducation aux valeurs".

Enfin, le rapport recommande de réactiver l’observatoire des valeurs, accompagné d’observatoires régionaux, pour comprendre les causes de la régression de ces valeurs et y faire face.

Lire aussi : Omar Azziman: les manuels révisés "ne resteront pas figés" 

 

 

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss