essentiel

Istiqlal: les clans anti et pro Chabat en guerre ouverte

Crédit : Rachid Tniouni
Istiqlal: les clans anti et pro Chabat en guerre ouverte
avril 03
18:55 2017
Partager

Les opposants et les partisans de Hamid Chabat se renvoient les accusations après les actes de vandalisme survenus lors d'une réunion du parti ce week-end. Le secrétaire général du parti à la balance a reporté une réunion du Comité exécutif prévue ce mardi.

Qui est responsable des actes de vandalisme survenus le 1er avril au siège de l'Istiqlal à Rabat? Opposants et partisans de Hamid Chabat s'accusent mutuellement. Un des chefs de file de la fronde anti-Chabat, Hamdi Ould Rachid, et 13 autres membres du comité exécutif contestent la version des faits du secrétariat général mettant en cause les opposants de Chabat. "Après enquête, il s'est avéré qu'un tiers des cadres du parti sont résolus à mettre la formation en déroute, en imaginant des problèmes et en semant la zizanie (...) Ils accusent des militants du parti dans les provinces du sud d'être des séparatistes et des traîtres", peut-on lire dans un communiqué diffusé le 3 avril.

Lire aussi : Une réunion de l’Istiqlal vire au saccage

Une vidéo de l'incident du 1er avril avait été largement diffusée sur les réseaux sociaux. Les signataires du communiqué, dont Ould Rachid, Yasmina Baddou ou encore Karim Ghellab, crient à la machination. Pour ces cadres du parti à la balance, il s'agit d'un "contenu fabriqué de toutes pièces (...) afin d'attiser les tensions de l'opinion publique sur certains cadres du parti les plus fidèles".

Alors que Hamid Chabat organisait cette réunion pour rallier les organes de l'Istiqlal, ses opposants critiquent une tentative de "division". Ils se disent opposés à "toute tentative visant à mêler les organisations affiliées au parti à des questions qui divisent au sein du parti, plutôt que de laisser ce litige se résoudre lors du prochain Conseil national".

La réponse de Hamid Chabat ne s'est pas fait attendre. Le secrétaire général de l'Istiqlal a annoncé ce lundi le report d'une réunion du comité exécutif qui devait avoir lieu le lendemain, 4 avril. Il estime que le communiqué des frondeurs a été publié et diffusé "en dehors des règles et consignes du comité exécutif du parti". Une raison qui ne permet pas la tenue de la réunion "dans des conditions normales", lit-on. Toujours selon le communiqué de Chabat, une plainte a été déposée auprès du parquet par le parti à la suite des incidents du week-end.

Pour rappel, la réunion du 1er avril, organisée à l'appel de Hamid Chabat, réunissait diverses organisations rattachées. Elle a rapidement tourné à l'affrontement. Un communiqué du secrétariat général du parti affirmait que des personnes "munies d'armes blanches" ont "saccagé" le mobilier du parti et causé "des blessures graves parmi les rangs des militantes et des militants". Abdelkader El Kihel, pro-Chabat, a déclaré à la presse que "des personnes, venues principalement de Laâyoune et n'ayant aucune qualité pour y assister, sont intervenues en jetant des chaises et des tables en direction de l'assistance". À l'écriture de ces lignes, les assaillants occupent toujours le siège du parti selon une source sur place.

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss