essentiel

Lachgar: "Nous n'accepterons pas que quelqu'un mène les tractations à notre place"

Driss Lachgar © Yassine Toumi / TELQUEL
Lachgar: "Nous n'accepterons pas que quelqu'un mène les tractations à notre place"
mars 21
19:17 2017
Partager

La décision de rejoindre la majorité gouvernementale reviendra à la commission administrative de l'USFP, affirme Driss Lachgar

"Nous n'accepterons pas que quelqu'un mène les tractations à notre place". C'est en ces mots que le premier secrétaire de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) a terminé son allocution le 21 mars, lors du point de presse tenu au siège central du parti de la justice et du développement (PJD). Des propos prononcés après sa rencontre avec le nouveau chef du gouvernement désigné, Saad Eddine El Othmani. Ces déclarations ont lieu après la rencontre d'El Othmani avec le président du RNI, Aziz Akhannouch, et le secrétaire général de l'UC, Mohamed Sajid.

Lors de la première phase des tractations menées par Abdelilah Benkirane, l'USFP formait une alliance quadruple aux côtés de l'UC, le RNI, mais aussi le mouvement populaire (MP) de Mohand Laenser. Les quatre partis avaient fait bloc pour rejoindre ensemble le prochain gouvernement.

Driss Lachgar, accompagné des deux cadres de l'USFP Abdelkarim Benaatik, et Younes Moujahid, a exprimé son "soutien" au chef du gouvernement dans sa mission et a affiché sa "volonté d'aider Saad Eddine El Othmani". Le chef du parti à la rose a néanmoins tenu à préciser que "quelle que soit la décision [concernant le ralliement à la majorité gouvernementale, NDLR], elle sera prise par la commission administrative du parti".

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss