Maroc

Gouvernement: El Othmani discutera avec tous les partis, y compris le PAM

Crédit : Yassine Toumi / TELQUEL
Gouvernement: El Othmani discutera avec tous les partis, y compris le PAM
mars 20
12:50 2017
Partager

Le nouveau chef de l'Exécutif se serait vu fixer un délai de 15 jours pour former la nouvelle majorité gouvernementale.

Le PJD change son fusil d’épaule. Alors que le parti de la lampe ne souhaitait, jusque-là, négocier qu’avec les membres de la majorité sortante, le Secrétariat général du PJD, qui a tenu une réunion le 19 mars au siège du parti à Rabat, a donné le feu vert au nouveau chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, pour discuter avec l’ensemble des partis politiques. "Nous avons décidé d’entamer les premières consultations, en organisant des rencontres avec tous les partis politiques représentés au parlement, en se basant sur les résultats des dernières élections législatives", a déclaré El Othmani à l’issue de la réunion de la direction de son parti.

De son côté, Mohamed Yatim a insisté, dans des déclarations relayées sur le site du PJD,  sur le fait que les discussions qu’entamera le nouveau chef du gouvernement avec l’ensemble des partis "sont des consultations et non des négociations". C’est à l’issue de ces consultations qu’El Othmani, nommé le 17 mars, entamera des négociations avec les partis qu’il souhaite intégrer à la majorité gouvernementale, précise-t-il.

Délai de 15 jours

Ce changement de stratégie du PJD  peut s’expliquer par les délais imposés à El Othmani pour la formation d’une nouvelle majorité. D'après l’édition du 20 mars du quotidien Akhbar Al Yaoum, le roi Mohammed VI a accordé un délai de 15 jours au nouveau-chef du gouvernement qu'il a désigné pour constituer son Exécutif.

L'élargissement des discussions à tous les partis signifie également des pourparlers avec le PAM. Une ligne que le parti de Benkirane s'était jusque-là refusé à franchir. Lors d’une intervention devant le Conseil régional du PAM à Tanger, le secrétaire général du parti au tracteur, Ilyas El Omari, a évoqué une éventuelle participation de son parti au prochain gouvernement.

"Le parti, en tant qu’institution, est le seul habilité à entreprendre cette décision. Le PAM avait décidé, le 8 octobre, de se ranger dans l’opposition. C’est au parti de décider s’il veut changer de position" a déclaré le leader de la formation, qui a félicité El Othmani après sa nomination.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss