Politique

Le Conseil national du PJD maintenu ce samedi

Le Conseil national du PJD maintenu ce samedi
mars 17
17:26 2017
Partager

Prévu ce samedi 18 mars, le Conseil national du PJD est maintenu, malgré la nomination de Saad Eddine El Othmani comme chef de gouvernement. Le parlement du parti n’a, en revanche, plus rien à trancher.

Destitué mercredi au soir, Abdelilah Benkirane a annoncé dès le lendemain une session extraordinaire du Conseil national du parti de la lampe. Celle-ci est prévue pour le samedi 18 mars. Objectif: "étudier les nouvelles données et prendre la décision appropriée", précise le communiqué publié par le PJD. "Il y a eu une tendance positive au sein du secrétariat général du parti, c’est-à-dire que nous n’avons pas rejeté l’option selon laquelle une autre personnalité devra être choisie. En attendant la session du Conseil national", nous a déclaré l’ex-chef du gouvernement, le 16 mars.

Seulement, Mohammed VI a pris tout le monde de court en nommant Saad Eddine El Othmani en tant que chef de gouvernement, sans même attendre le tant attendu Conseil national. Du coup, la réunion du parlement du parti est-elle maintenue? Oui, nous répond Mohamed Yatim, membre du secrétariat général du PJD.

Quel point restera-t-il donc à trancher? "Chacun fait son travail, c’est tout", nous déclare, laconique et flou, un proche de Benkirane. Son collègue Aziz Rabbah est un peu plus loquace. "Ce conseil sera l'occasion de manifester le soutien à Saad Eddine El Othmani et réaffirmer que le gouvernement ne peut se constituer que dans le compromis".

C'est ce que dit aussi, à demi-mot, Lahcen Daoudi, ex-ministre de l’Enseignement supérieur et autre cador du parti de la lampe: "le Conseil national ne peut pas aller à l'encontre du secrétariat général. C'est ce qui fait la force du PJD, il faut que tout le monde monte dans le même train".

Même son de cloche – ou presque – du côté d’Abdelali Hamieddine, membre dirigeant du parti, pour qui le Conseil national devrait être l’occasion "d’éclaircir les raisons qui ont mené le secrétariat général du parti à réagir positivement au communiqué du cabinet royal". Ce qui est sûr, c’est que l’ordre du jour du Conseil national a changé en 24 heures. Ouvert initialement à la presse, il se tiendra à huis clos. Les cadors du parti de la lampe en ont décidé ainsi.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss
Publicité



×