essentiel

Sénégal: l'assassinat d'un étudiant marocain suscite l'indignation

Les étudiants marocains de Dakar ont fait un sit-in devant l'ambassade suite à la mort de leur camarade Mazine. Crédit : Anas Laklaai.
Sénégal: l'assassinat d'un étudiant marocain suscite l'indignation
février 28
17:56 2017
Partager

Un Marocain, étudiant en médecine dentaire à l'université de Dakar, a été assassiné le 26 février. Alors que trois personnes ont été arrêtées, les étudiants marocains au Sénégal se plaignent d'un manque de protection de la part de l'ambassade.

Trois personnes ont été arrêtées dans l'après-midi du 28 février, deux jours après l'assassinat de Mazine Chakiri, un étudiant marocain en médecine dentaire à l'université de Dakar. Selon la chaîne de télévision locale TFM, trois autres suspects sont activement recherchés par la police sénégalaise.

Contacté par Telquel.ma, Taleb Barrada, ambassadeur du Maroc au Sénégal, explique que le jeune homme a été agressé dans la nuit du 25 au 26 février devant sa résidence. Il a reçu un coup de poignard dans la cuisse gauche, alors que ses assaillants tentaient de lui voler ses affaires. Mazine Chakiri, en sixième année de médecine dentaire, a succombé à ses blessures à l'hôpital. "On  a constaté que la victime avait déjà perdu abondamment du sang avant d'être évacuée à l'hôpital", nous rapporte l'ambassadeur marocain.

Choc collectif

"À 11 heures ce matin, les personnes qui le souhaitaient ont pu aller voir le corps de Mazine avant qu'il ne soit rapatrié", témoigne à Telquel.ma Mehdi Hatim, ancien secrétaire général de l'association des étudiants marocains au Sénégal. "Cela a été un choc collectif", explique l'étudiant en médecine qui est en année de thèse, tout comme l'était le jeune défunt. Le corps sera rapatrié dans la nuit du 28 au 29 février, et devrait atterrir à Casablanca vers six heures du matin avant qu'une ambulance ne l'emmène jusqu'à Marrakech, selon notre source. "Le rapatriement du corps a été totalement pris en charge par le ministère de la Communauté marocaine", nous assure Taleb Barrada.

Pourtant, le malentendu entre l'ambassade et les étudiants marocains sur le rapatriement du corps a été l'étincelle qui a allumé la mèche. "Au lieu de nous dire qu'il allait tout faire pour faire prendre en charge le déplacement du corps, Taleb Barrada nous a dit que l'ambassade n'avait pas les sous", s'emporte Mehdi Hatim qui souligne la mauvaise communication de la représentation diplomatique. Les étudiants marocains basés à Dakar ont alors récolté plus de neuf millions de francs CFA (soit 146.726 dirhams) pour payer le rapatriement. "Finalement, cette somme sera donnée à la famille", nous dit Mehdi Hatim.

Le clash étudiants Vs ambassade

"Cet événement est révélateur d'un comportement de l'ambassade qui n'est pas derrière nous, les ressortissants marocains", s'indigne Mehdi Hatim. Une centaine d'étudiants se sont donc réunis dans l'après-midi du 27 février devant l'ambassade pour un sit-in. "On est maltraités par notre propre pays qui ne nous défend pas, on ne dispose même pas de sécurité", dénoncent-ils dans une vidéo visionnée Telquel.ma.

"Il y a régulièrement des cas d’agressions. Quand on parle à la police pour porter plainte, l’ambassade n’est pas derrière nous pour avoir gain de cause", explique Mehdi Hatim. "Le problème ne réside pas dans la police sénégalaise. Ce qui nous concerne, c’est l’ambassade".

De son côté, l'ambassadeur du Maroc au Sénégal, Taleb Barrada, affirme pourtant avoir travaillé toute la journée du 26 février avec son équipe afin d'assister les autorités. "On a aussi assisté la jeune demoiselle qui était à ses côtés quand il a été agressé", nous affirme-t-il. Avant d'ajouter: "il n'y a pas plus d'insécurité ici qu'ailleurs et les ressortissants marocains ne sont pas plus ciblés au Sénégal que les autres nationalités", commente-t-il.

"L'Amicale des étudiants au Sénégal a donc prévu d'organiser une marche vendredi 3 mars à huit heures avec tous les étudiants sénégalais et étrangers de l'université de Dakar", nous indique Mehdi Hatim qui précise qu'elle pourrait être déplacée à samedi ou dimanche pour ne pas déborder sur les cours.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss