Médias

"Décodex", le nouvel outil pour vérifier les informations

"Décodex", le nouvel outil pour vérifier les informations
février 03
12:21 2017
Partager

Le quotidien français Le Monde a lancé un nouvel outil qui permet de vérifier les informations qui circulent en ligne. Le but: lutter contre les intox.

Le moteur de recherche"Décodex" du journal Le Monde a vu le jour le 2 février. Les journalistes se sont inquiétés de la diffusion massive de fausses informations, principalement au cours des deux dernières années: élection de Trump, Brexit, attentats, élection présidentielle française... Ce nouvel outil permet aux utilisateurs de vérifier la fiabilité des sites desquels ils tirent leurs informations.

Le Décodex vient compléter le travail des journalistes de la page "Les Décodeurs" du Monde. Cette dernière vérifie manuellement certaines informations qui "semblent mériter un éclairage", explique le journal. Il fait pourtant part de l'impuissance de ses décodeurs, qui ont l'impression "d’être en train de vider un océan à l’aide d’une petite cuillère".

Le nouvel outil permet d'automatiser un peu plus le tri de l'information en indiquant si un site est fiable. Par exemple, si l'on rentre le lien du site d'information Sputnik dans le moteur de recherche, ce dernier nous avertit qu'il s'agit du "site de l'agence de presse officielle russe, dans sa version française. Son directeur a été directement nommé par Vladmir Poutine sur décret. Il propage régulièrement de fausses informations". Un texte orange apparaît pour avertir le lecteur.

En plus d'identifier les sites dont l'information est biaisée, voire fausse, le Décodex permet de repérer les sites satiriques comme le Gorafi ou El Manchar. Quand on rentre l'URL de ce dernier, un texte bleu apparaît : "Attention, il s’agit d’un site satirique ou parodique qui n’a pas vocation à diffuser de vraies informations. À lire au second degré".

decodex

Les sites fiables sont ciblés grâce à un texte vert. Les initiateurs du Décodex rappellent néanmoins qu'il faut toujours vérifier en croisant l'information avec une seconde source. Pour l'instant, principalement la presse française est répertoriée en plus des grands titres de la presse internationale comme la BBC ou Al Jazeera. La presse marocaine n'est pas encore intégrée à la base de données du moteur de recherche.

Le Décodex fournit aussi des renseignements sur des pages Facebook, des blogs et des sites d'associations qui diffusent de l'information erronée et/ou orientée. "Nous souhaitons améliorer et compléter cet outil, en fonction de vos remarques et de vos critiques", explique Le Monde qui appelle les internautes à "épauler" ses équipes.

L'extension Décodex

Pour automatiser la vérification d'un site, Le Monde a créé une extension Chrome et Firefox qui indique en temps réel, au gré de la navigation de l'internaute, si le site est plutôt fiable ou non. Un pictogramme en haut à droite de l'écran change de couleur. Du vert pour un site dont les informations sont fiables, mesurées et transparentes, au rouge si le site diffuse de fausses informations et des articles trompeurs. Le bleu prévient que le site est satirique, le gris qu'il n'a pas encore été répertorié.

Éducation à l'information

En parallèle, Le Monde a créé un "bot Facebook" pour échanger directement avec les Décodeurs via le chat Facebook ou l'application Messenger. Des articles pédagogiques conseillent aussi les internautes et donnent des "astuces pour vérifier une information, une image ou une vidéo".

Le Monde prévoit aussi de se rendre dans les collèges et lycées en France afin d'intervenir auprès des jeunes, frange de la population la plus sensible aux intox. Les journalistes du quotidien français partent d'un constat: "Nos articles ne s’adresseront jamais qu’à nos lecteurs ou – du moins – à des personnes qui ont l’habitude de s’informer". Ils veulent toucher d'autres personnes, vulnérables aux "fausses informations, rumeurs et complots diffusés à grande échelle sur les réseaux sociaux". Le quotidien appelle également les enseignants intéressés par cette démarche à les contacter pour organiser leur intervention avant la fin de l'année scolaire.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss
Publicité



×