sciences

EcoEngeneering et Fellah Solution, les deux jeunes start-ups espoir de la green tech marocaine

EcoEngeneering et Fellah Solution, les deux jeunes start-ups espoir de la green tech marocaine
janvier 14
19:48 2017
Partager

Numa et Inwi se sont associés pour mettre un coup de projecteur sur les startups innovantes dans les technologies vertes. Sur les huit en compétition, deux se sont démarquées.

Huit équipes se sont succédé pour présenter leurs projets innovants dans les technologies vertes, à l'occasion de la 5e édition des Inwi Days le 12 janvier à Casablanca. Le jury, composé de cinq experts, a retenu deux projets qui ont valu à leurs initiateurs un chèque de 50 000 dirhams et un accès au programme d'incubation de Numa Casablanca où ils pourront poursuivre leur développement.

Le première lauréat est la start-up EcoEngeneering, spécialisée dans le recyclage de matériaux de BTP. Créée il y a sept mois, la jeune entreprise a pour but de valoriser les déchets comme le plâtre et les briques, estimés à 9 millions de tonnes au Maroc. A partir de ces déchets, l'équipe fabrique de nouvelles pierres, pour l'instant décoratives. "A terme, le but est de faire des briques de construction à partir de matériaux abandonnés, alors que le marché du BTP représente 6,6% du PIB du Maroc", précise Samira, responsable de la communication chez EcoEngeneering. "Au total, nous sommes cinq à avoir obtenu un doctorat sur les minéraux", précise-t-elle. L'équipe est complétée par un ingénieur des BTP, deux ouvriers et deux chiffoniers qui récupèrent les matériaux.

La start-up veut d'abord s'attaquer aux déchets abandonnés de Marrakech avant de s'installer dans les autres régions. Leur premier client a déjà commandé 400 m2 de pierres décoratives pour refaire la façade d'une villa. Alors que jusqu'à présent, EcoEngeneering peut produire seulement 40 à 50 m2 de pierres par jour, l'équipe veut lever 200 000 dirhams afin de booster ses capacités. Gagner les 50 000 dirhams mis en jeu lors des Inwi Day est donc un premier pas pour se développer et trouver un partenaire de distribution.

La deuxième lauréat de cette compétition, Fellah Solution, propose une aide aux agriculteurs grâce à une plateforme SMS et un numéro vert où ces derniers pourront obtenir des réponses sur les choix de semences sou encore le type et les doses d'engrais à utiliser.

Le jury a tout de suite été enthousiasmé par le projet.  "Tournez-vous vers un partenariat avec les autorités publiques et avec les opérateurs de télécoms", a conseillé Zineb Baiz, responsable Open Innovation chez Inwi, aux initiateurs du projet. Un conseil que Brahim, membre de l'équipe, accepte tout à fait. "Notre but n'est pas de travailler avec une entreprise privée car nous ne voulons pas faire la promotion d'un produit plus qu'un autre mais répondre aux questions des agriculteurs", nous confie-t-il. Brahim a terminé ses études d'ingénieur en informatique et il s'est reconverti dans l'agriculture connectée.

Aider les jeunes pousses

"Ces petites équipes ne suffisent pas, c'est pour cela qu'il est important de trouver tout un environnement propice à leur développement si elles veulent aller plus loin et lever des fonds", explique Omar Bekkali, d'Africa Invest et membre du jury. C'est pour cela que les deux gagnants de ces Inwi Days vont intégrer l'incubateur de start-ups Numa pour 12 à 18 mois. Objectif: renforcer leur business model, se structurer, trouver des partenaires et recevoir des conseils de mentors.

Lire aussi : Numa, nouvel incubateur de startups à Casablanca

Toutes les start-ups présentées étaient encore à l'état de jeunes pousses, portées par des étudiants ou de jeunes entrepreneurs tout juste sortis de leurs études. "Nous avions reçu 90 dossiers dont 16 ont été retenus pour participer à la semaine intensive Impact Camp. La moitié seulement a pu présenter son projet devant le jury", explique la représentante de l'incubateur Numa Casablanca.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss
Publicité



×