Maroc

Rachid Talbi Alami réclame la formation des instances du parlement

Rachid Talbi Alami, président sortant de la chambre des représentants. Crédit : DR
Rachid Talbi Alami réclame la formation des instances du parlement
janvier 10
17:33 2017
Partager

Rachid Talbi Alami appelle à accélérer la mise en place des organes de la Chambre des représentants. Cette opération reste cependant suspendue à la formation d'une majorité que Benkirane n'a toujours pas.

Rachid Talbi Alami, président sortant de la Chambre des représentants, et membre du bureau politique du RNI, a appelé le 9 janvier à "l'accélération de l'élection des instances de la chambre sans attendre la formation de la majorité (gouvernementale, ndlr)", rapporte le site Rissala24, proche de l'UC. C'était lors d'une rencontre à la Première chambre organisée par le Rassemblement constitutionnel, le groupe parlementaire formé par le RNI et l'UC.

Le président sortant de la première chambre ajoute que l'élection de son successeur et de ses membres des autres instances est "une affaire institutionnelle qui n'a pas de relation avec le chef du gouvernement. La Chambre est une institution constitutionnelle indépendante. Son autorité n'a pas besoin de l'approbation du chef du gouvernement". Rachid Talbi Alami n'a pas évoqué d'échéance pour la formation des organes du nouveau parlement, ni de démarche pour accélérer le processus.

Il n'a pas manqué de critiquer la situation de paralysie qui prévaut actuellement au sein de l'organe législatif du Royaume. Il dénonce ainsi le "chômage de l'institution législative", expliquant qu'"on ne peut pas continuer dans la situation actuelle alors que nous avons plusieurs rendez-vous internationaux dont le plus notable est le retour du Maroc à l'Union Africaine. Le parlement doit être présent, et on ne va pas rester les bras croisés".

La tentative de formation d'une majorité au parlement a déjà été envisagée par Ilyas El Omari au lendemain des élections du 8 octobre à en croire Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat. Ce dernier affirme avoir été convié par El Omari à une réunion avec le PAM, l'USFP, l'UC, le RNI et l'Istiqlal afin de former une majorité au parlement, et élire le président du parlement. Une proposition déclinée à l'époque par Chabat, de son propre aveu.

Le député de la Fédération de la gauche démocratique (FGD), Omar Balafrej, à lui aussi appelé à accélérer l'élection des membres des instances de la chambre des représentants. Contrairement à Talbi Alami, il a pris langue avec le président provisoire de la chambre pour débloquer le processus.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss
Publicité



×