Maroc

Une "Galette des Rois" entre musulmans, juifs et chrétiens à Mohammedia

Crédit : MAP
Une "Galette des Rois" entre musulmans, juifs et chrétiens à Mohammedia
janvier 09
17:41 2017
Partager

Des dizaines de personnes de différentes confessions étaient réunies le 8 janvier autour d’une "galette des Rois" pour prôner la fraternité contre le terrorisme.

Des dizaines de musulmans, juifs et chrétiens se sont réunis, le 8 janvier à la paroisse Saint Jacques de Mohammedia pour une "Galette de la fraternité". Leur message: dire non aux discours d’exclusion et célébrer la richesse de la diversité marocaine.

Les chrétiens célèbrent chaque premier dimanche de janvier l’Épiphanie. Cette fête commémore la visite des rois mages à l’enfant Jésus, à Bethléem, en Palestine. Au gré des époques l’interprétation de la visite de ces mages, qui trouvèrent leur chemin en suivant une étoile, a évolué. Depuis le XIVe siècle, la croyance veut que les mages fussent trois: Gaspard venu d’Asie, Balthazar d’Afrique, et Melchior d’Europe. Aujourd’hui, on en garde surtout le fait de manger une galette de frangipane, dans laquelle se trouve une fève. Celui dont la part de galette contient la fève devient le roi, ou la reine, de la fête. Cette année, l’Épiphanie coïncidait avec le 18e anniversaire de la disparition de Hassan II.

C’est cette date qu’ont choisie l’Association Marocains Pluriels et le Père Julien, curé de la paroisse Saint Jacques de Mohammedia, pour célébrer la fraternité lors d’une rencontre interconfessionnelle. Les participants à la célébration ont d’abord observé une minute de silence à la mémoire des victimes du terrorisme partout dans le monde. Ils ont ensuite formulé des prières ponctuées de chants gospel, et des témoignages dénonçant la propagation du discours de la haine. Ils ont également prêché la fraternité entre les peuples.

Pour le président de l’Association Marocains Pluriels, Ahmed Ghayat, cette rencontre est "l’occasion de montrer au monde la particularité du Maroc comme terre de tolérance, de dialogue intercommunautaire et de partage", a-t-il déclaré à l’agence MAP. Pour le Père Julien, l’initiative avait pour but "d’encourager l’esprit d’ouverture, d’amitié et de fraternité".

Également présent, l’imam de la mosquée Hay Anfa de Mohammedia, Mezouar Samadi, a rappelé qu’au Maroc, "les musulmans, les chrétiens et les juifs vivent dans un esprit d’amitié et de fraternité depuis des décennies".

"Il est très important de mettre en avant cet esprit de fraternité dans le monde dans lequel nous vivons. C’est un beau présage pour l’année 2017 et j’espère que ça nous ramènera une année de paix, de concorde et de fraternité", a quant à elle déclaré Yannick Assor Soussana, une Marocaine de confession juive.

Aicha Ech-Chenna, présidente et fondatrice de l’association Solidarité Féminine, l’intellectuel Driss Jaydane, Jean-Marc Berthon, directeur de l’Institut français du Maroc Soad Begdouri El Khammal, présidente de l’Association marocaine des victimes du terrorisme, étaient également présents.

 

 

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss
Publicité



×