Economie

Affaire Learn & Earn: les 60.000 commissionnaires réclament le déblocage du compte de la société

Zakaria Fathani, fondateur de L&E Cosmétique. Crédit: Capture d'écran/DR
Affaire Learn & Earn: les 60.000 commissionnaires réclament le déblocage du compte de la société
janvier 09
17:09 2017
Partager

L'Union nationale des networkers (UNN), constituée des 60 000 distributeurs de Learn & Earn, réclame le déblocage du compte de la société et la libération de Zakaria Fathani, patron de la société soupçonnée d'avoir monté une pyramide de Ponzi.

L'affaire Learn&Earn n'en est qu'à ses balbutiements. L'Union nationale des networkers (UNN), constituée des 60.000 distributeurs de la société Learn & Earn dont TelQuel a décrit le système de vente pyramidal à plusieurs reprises, réclame le déblocage du compte de la société et la libération de Zakaria Fathani, patron de la société incriminée.

Les commissionnaires de Learn & Earn ont manifesté le 8 janvier devant le siège de Bank Al-Maghrib à Rabat. Selon Malika Jamal, secrétaire nationale de l'UNN, "la saisie des comptes de la société doit être levée. Les distributeurs n'ont toujours pas touché leurs commissions de 2016". Pour rappel, le compte bloqué de Learn & Earn affiche un montant de 160 millions de dirhams. Les fonds de la société sont bloqués depuis neuf mois, sur décision du parquet de Casablanca, en attendant les résultats de l'enquête.

Lire aussi: Zakaria Fathani, fondateur de Learn & Earn, entendu par la BNPJ

L'Union défend le patron

Ce n'est pas la première sortie de l'UNN, qui avait déjà organisé une manifestation le 19 décembre dernier devant le siège de Bank Al-Maghrib à Casablanca. Ils avaient déjà à cette date, exprimé les mêmes requêtes formulées lors de leur récent sit-in. "Nous étions près de 2 000 commissionnaires à manifester ce dimanche. Le wali de Bank Al-Maghrib minimise le poids d'une telle manifestation, mais nous n'allons pas lâcher l'affaire", déclare la secrétaire nationale de l'UNN. "Si l'entreprise fait quelque chose d'illégal, pourquoi les autorités du pays ne mettent pas fin définitivement à ses activités?", s'interroge-t-elle.

Les 60.000 commissionnaires de Learn & Earn continuent de vendre les produits de la société et de "gagner de l'argent", nous confie encore Malika Jamal. "Un audit mené par des experts vient d'être bouclé. Il a été mise en place suite à la demande de Bank Al-Maghrib. Les experts n'ont rien trouvé d'anormal dans la gestion de la société", rappelle-t-elle.

La secrétaire nationale de l'UNN soutient que "les distributeurs n'ont pas été arnaqués par Zakaria Fathani. Nous avons exercé cette activité en toute connaissance de cause. Je ne vois pas où est l'arnaque".

Lire aussi: Learn&Earn Cosmétique: Enquête sur une arnaque géante

L'affaire au stade de l'instruction

Pour rappel, Zakaria Fathani, président-directeur général et fondateur de Learn & Earn (L&E), a été entendu par la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) le 17 décembre. Il est actuellement en détention préventive à la prison d'Oukacha. "Son dossier est actuellement chez le juge d'instruction", souligne Malika Jamal.

En avril dernier, le procureur du roi à Casablanca a ouvert une enquête sur L&E Cosmétique après des soupçons d'arnaque sur le modèle de la pyramide de Ponzi. L’affaire a été confiée à la Brigade nationale de police judiciaire (BNPJ) et les comptes bancaires de la société saisis. "Nous avons déposé une demande de levée de comptes afin de pouvoir honorer nos engagements, notamment auprès de nos employés, fournisseurs et fabricants. C’est déjà une condamnation à mort", avait alors déclaré maître Hakim Lahlou, avocat de l’entreprise.

Lire aussi: Visée par une enquête, L&E Cosmétique continue son expansion

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss
Publicité



×