Médias

Quand Benkirane assume son côté séducteur

Benkirane et Nouhad Senhaji. Crédit DR
Quand Benkirane assume son côté séducteur
janvier 05
17:04 2017
Partager

Abdelilah Benkirane s'est livré sur quelques aspects de sa vie privée, le temps d'une interview accordée au magazine people saoudien Arrajol.

En marge des rudes tractations pour la formation de la majorité, Abdelilah Benkirane a reçu les journalistes du magazine saoudien Arrajol (l'homme) pour une interview ou il a évoqué quelques aspects de sa vie privée. Le chef du gouvernement a abordé pêle-mêle les sujets ayant trait à sa vie d'homme marié, la polygamie, le chant, mais aussi... son admiration pour les femmes à qui il n'hésite pas de faire des compliments. Florilèges.

La polygamie oui, mais...

S'il avoue qu'il lui serait difficile d'affirmer qu'il n'a jamais menti, Benkirane "déteste le mensonge". "Ce n'est pas un de mes traits de caractère. J'essaye le plus souvent de dire la vérité autant que faire se peut" explique-t-il. Dans ce sens il estime que "si un homme dit qu'il ne veut pas être polygame, c'est qu'il ment". Benkirane justifie toutefois sa situation de monogame par sa fidélité à sa femme et la position hostile de cette dernière à l'égard de la polygamie. Le chef du gouvernement décrit au passage son mariage comme le couronnement d'un "amour fort". "Quand j'ai demandé sa main, son père a refusé, mais elle s'est accroché à moi (...) je ne veux pas lui faire du tort", témoigne-t-il.

Cette relation spéciale s'explique-t-elle par le fait que le couple Benkirane ait élu domicile chez la femme? Le chef du gouvernement y répond avec humour: "parfois la peur me prend que ma femme me jette dehors et que je passe la nuit dans la rue, d'autant plus que je n'ai pas jusqu'à présent d'appartement en mon nom". Et d'ajouter que la seule demeure où il peut se réfugier est celle de sa défunte mère, un logement en dehors de Rabat.

Benkirane le séducteur

S'il dit craindre que sa femme le mette à la porte du domicile conjugal, Abdelilah Benkirane avoue également qu'il n'a aucune difficulté à exprimer son admiration pour les femmes qu'il côtoie, même en présence de sa propre épouse. Cependant, nuance-t-il, "je reste décent et il n'y a pas de mauvaise foi. J'aime les chouchouter avec de belles paroles qui expriment l'éloge et le respect".

Le magazine saoudien est revenu avec le chef du gouvernement sur l'épisode de son échange avec l'animatrice de télévision Nouhad Senhaji à qui il avait déclaré "tu me plais". Son épouse était présente au moment de la scène. "Je n'ai senti aucune gêne ou quelque chose de déplacé dans ce que j'ai exprimé. Je ne lui faisais pas des compliments. En plus de son adorable façon de parler, elle est belle et chic" explique Benkirane.

Benkirane et le karaoké

Benkirane aurait peut être pu faire carrière dans le cinéma ou la musique. Il affirme ainsi avoir déjà poussé la chansonnette avec des "chorales lors de plusieurs événements". C'était avant de rejoindre le PJD. Dans répertoire figurent notamment des chansons d'Oum Kaltoum , Fayrouz ou Abdelhalim Hafed, entre autres. A défaut de la grande carrière d’interprète à laquelle il était destinée avant qu'il n'embrasse celle de politicien, le chef du gouvernement se contente désormais de "fredonner quelques chansons à la maison ou dans la voiture".

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss
Publicité



×