Economie

Bank Al-Maghrib délivre cinq agréments pour la création de banques participatives

Bank Al Maghrib © Yassine Toumi
Bank Al-Maghrib délivre cinq agréments pour la création de banques participatives
janvier 03
10:20 2017
Partager

La Banque centrale vient d’autoriser la création de cinq banques islamiques. Trois autres établissements déjà créés ont été autorisés à commercialiser des produits bancaires participatifs.

L’année 2017 démarre sous de bons auspices pour le secteur de la finance participative (encore dite finance islamique), en témoignent  les agréments récemment délivrés à des d’établissements financiers par la Banque centrale. « Après étude et analyse de ces dossiers, notamment au plan de l’actionnariat, de la valeur ajoutée au marché marocain, de la gouvernance et des risques, et à la lumière des informations  complémentaires demandées aux différents postulants, le comité des établissements de crédit a émis un avis favorable sur les demandes formulées, pour la création de banques participatives », souligne Bank Al-Maghrib dans un communiqué publié le 2 janvier.

Cinq établissements dédiés à la finance participative seront créées. Les banques concernées par ces agréments sont: CIH Bank en partenariat avec la Qatar International Islamic Bank, BMCE Bank of Africa conjointement avec le groupe saoudi-bahreini Dalla Al Baraka, la Banque Centrale Populaire avec le groupe saoudien Guidance (société spécialisée dans le financement immobilier), Crédit Agricole du Maroc avec l’Islamic Corporation for the Development of the Private Sector (ICD, filiale de la Banque Islamique de Développement) et  Attijariwafa Bank qui est toujours en discussions pour un futur partenariat.

Trois autres banques agréées 

Il faut noter par ailleurs que le Comité des établissements de crédit (composé de deux représentants de Bank Al-Maghrib dont le wali Abdellatif Jouahri en sa qualité de président, et de deux représentants du ministère des Finances, dont la directrice du trésor et des finances extérieures, Faouzia Zaâboul) s’est réuni en date du 29 novembre 2016 pour examiner les demandes d’agréments pour l’exercice de l’activité bancaire participative au Maroc. Pour rappel, Abdellatif Jouahri avait annoncé lors du dernier conseil de Bank Al-Maghrib, tenu le 20 décembre dernier, que l'institution devait trancher dans cette affaire avant la fin de l'année 2016.

Le Comité des établissements de crédit a également émis un avis favorable pour autoriser la Banque marocaine du Commerce et de l’Industrie (BMCI), le Crédit du Maroc et (CDM) la Société Générale (SGMB) à offrir à leur clientèle des produits bancaires participatifs. Cela se fait généralement à travers des espaces dédiés à ce service.

Au final, ce sont donc huit banques de la place qui vont se partager le gâteau de la finance participative. Pour le moment.

Lire aussi: Banques participatives : Dix opérateurs en lice

Les banques étrangères non grata?

Lors de la sélection des candidats, la Banque centrale a rejeté les dossiers de deux banques étrangères. Il s'agit notamment de l’Emirates NBD et de la Qatarie Al Rayan. L'ADIB bank des Emirats, elle aussi intéressée au départ, s’est retirée de la course. Par ailleurs, la société de financement RCI (filiale de Renault, n'a pas non plus reçu de suite favorable à sa demande d’agrément. En gros la Banque centrale a choisi de ne faire confiance qu'aux banques déjà installées au Maroc.

« Dans le cadre de cette activité, le Dahir régissant le Conseil Supérieur des Oulémas a été modifié et complété pour créer en son sein un Comité Charia pour la finance participative, seule instance habilitée à émettre des fatwas sur la conformité des produits de la finance participative aux préceptes de l’islam du juste milieu, ouvert sur les valeurs universelles et tolérant », précise Bank Al-Maghrib.

Le lancement des banques participatives entend compléter et renforcer l'offre du secteur bancaire marocain en l'ouvrant notamment sur de nouvelles capacités de financement. Selon la Banque centrale, ce secteur consolidera à terme l'attractivité de Casablanca comme plateforme financière africaine de premier plan.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss
Publicité



×