Maroc

Propos de Chabat sur la Mauritanie: du pain bénit pour la presse algérienne

Propos de Chabat sur la Mauritanie: du pain bénit pour la presse algérienne
décembre 28
12:03 2016
Partager

Les propos de Chabat sur la « marocanité » de la Mauritanie n’ont pas tardé à se voir récupérées par une partie de la presse algérienne, qui s’est empressée de parler des « visées expansionnistes du Maroc ».

« Les visées expansionnistes du Maroc irritent la Mauritanie ». Le site du quotidien algérien Liberté n’a pas fait dans la nuance lorsqu’il a évoqué, dans un article, la polémique née des propos prononcés par le patron de l’Istiqlal, Hamid Chabat, qui avait souligné que « la Mauritanie faisait partie intégrante du Maroc ». Pour le journal algérois, la bourde de Chabat ne pouvait pas être un acte isolé puisque le parti de l’Istiqlal est « connu pour être un outil de propagande du royaume alaouite ». Liberté rappelle également que la Mauritanie était « partenaire du Maroc dans le partage du Sahara occidental en 1975 ». Et de poursuivre : « La Mauritanie est considérée à son tour comme une « terre marocaine », d’où l’ire de Nouakchott ».

De son côté, le journal L’Expansion, proche du pouvoir, se demande le plus sérieusement du monde si le Maroc espère annexer la Mauritanie. « Le Maroc veut-il annexer la Mauritanie ? », a titré le quotidien, selon qui les propos de Chabat « compliquent le retour du royaume au sein de la famille africaine ». « [Ces déclarations] rend[ent], en tout cas, encore plus suspecte la demande d’adhésion du Maroc à l’UA formulée officiellement par le souverain marocain », estime le quotidien. « Les idées que (Chabat) véhicule sont loin d’être marginales. Dangereuses pour la stabilité de la région, elles portent en elles les germes d’un bellicisme avéré », croit savoir le journal. « Chabat n’a-t-il fait que déterrer le fantasme du “Grand Maroc” entretenu par le Makhzen ? », se demande encore le média. Quoiqu’il en soit, L’Expansion pense que les propos de Chabat « pèseront lourd lors du prochain sommet de l’Union africaine, qui se tiendra dans la capitale éthiopienne, fin janvier 2017 » et que « Mohammed VI risque de frapper longtemps aux portes de l’UA ».

Du côté des supports médiatiques arabophones, le site du quotidien Echorouk rappelle que l’ambassadeur marocain en Algérie est un cadre de l’Istiqlal. « Le parti de l’ambassadeur du Maroc ne reconnaît pas les frontières de l’Algérie et de la Mauritanie » a titré le site qui a noté que pour l’instant, les autorités algériennes n’ont émis aucun commentaire sur la polémique suscitée par la sortie de Chabat, « sachant que le nouvel ambassadeur marocain à Alger, Hassan Abdelkhalek, est membre du parti de l’Istiqlal ».

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss