Economie

Caisse de compensation: La facture du sucre s'est alourdie de 10%

Crédit : DR
Caisse de compensation: La facture du sucre s'est alourdie de 10%
décembre 07
15:43 2016
Partager

Même si la charge de compensation a baissé de 13 % de manière générale à fin octobre, celle du sucre a, en revanche, connu une flambée de 10 % due, notamment, à la hausse des prix à l'international.

La caisse de compensation a publié son dernier rapport d'activité sur l’évolution de la charge de compensation. Selon le document, la charge de compensation a atteint 8,4 milliards de dirhams en fin octobre 2016, soit une baisse de 13% par rapport à la même période de 2015. Cette régression est « due essentiellement à l’effet conjugué de la modification du périmètre des produits subventionnés et de la baisse des prix du gaz butane à l’échelle internationale » détaille le document.

La facture du gaz butane s'est en effet allégée les dix premiers mois de l’année 2016. Elle a atteint 5,4 milliards de dirhams contre 6,5 milliards de dirhams en 2015 pour la même période, ce qui représente une baisse en valeur relative de 1,1 milliard de dirhams et une baisse en valeur absolue de l’ordre de 17 %. Cette baisse de la charge résulte d’un effet conjugué d’une augmentation de la consommation de l’ordre de 6 %, et d’une baisse des prix de subvention unitaire de l’ordre de 23 %.

Si la charge de compensation gaz butane a connu une baisse significative, celle du sucre (sucre local et sucre brut importé) a, en revanche, augmenté. Elle a dépassé la barre des 3 milliards de dirhams à fin octobre 2016 contre 2,7 milliards de dirhams en octobre 2015, soit une hausse de 10 %.

Cette hausse est notamment la conséquence d'une flambée des prix à l'échelle internationale. « La moyenne des cours du sucre brut a atteint 413,51 dollars/la tonne pour la période de janvier à octobre 2016, contre 370,66 dollars/la tonne pour la même période en 2015, soit une augmentation de 11,56 % » explique le document qui rassure tout de même sur la campagne agricole sucrière 2015-2016, qualifiée de « particulièrement exceptionnelle ». Elle a enregistré une production record de sucre blanc de 607 000 tonnes, soit une couverture des besoins nationaux à hauteur de 50 % contre 42 % pour la compagne précédente 2014/2015.

Untitled 1

Lire aussi : Neuf clés pour comprendre la (dé)compensation

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss