essentiel

Transparency appelle à plus de «transparence» dans la gestion du champ sportif au Maroc

Moncef Elyazghi - Crédit : AIC Press
Transparency appelle à plus de «transparence» dans la gestion du champ sportif au Maroc
novembre 30
11:20 2016
Partager

La section marocaine de Transparency a appelé à une plus grande transparence dans la gestion financière et technique des instances sportives du royaume.

À l'occasion d'une conférence de presse, organisée le 28 novembre à Rabat, la branche marocaine de l'ONG Transparency a appelé à la « consolidation des mécanismes de transparence et de bonne gouvernance dans les gestions technique et financière des instances dirigeantes du secteur du sport », rapporte la MAP.

Cette dernière a notamment regretté la quasi-absence de publication des rapports moraux et financiers de ces instances pour témoigner de la transparence et de la bonne gouvernance au niveau de la gestion financière publique. En recommandant à ces instances dirigeantes de publier davantage de rapports en ce sens, Transparency a également tenu à sensibiliser les différents intervenants dans le secteur sportif sur « le saut qualitatif apporté dans ce domaine par la Constitution de 2011, notamment l’article 27 » qui donne notamment droit à l’accès à l’information et à la publication des lois organiques que les Fédérations et clubs sportifs adoptent pour gérer les subventions publiques dont ils bénéficient. Autre cible visée, le ministère de la Jeunesse et des sports. Transparency appelle le « principal responsable » du secteur à « inciter les fédérations à rendre publiques leurs informations. »

Le grand rapport 2015 de Transparency dressait déjà un bilan alarmant sur la transparence dans la gestion du sport à l'échelle internationale. Le Maroc y figurait comme étant l’un des pays où la gestion du sport est la plus opaque :« Absence de code d’éthique dans les fédérations sportives, défaut de publication des budgets et des rapports financiers, opacité sur la désignation des dirigeants et utilisation du sport à des fins politiques et électorales » étaient, notamment, des reproches prononcés aux instances dirigeantes marocaines.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss
Publicité



×