essentiel

Quand Paris Match part à la rencontre de Mohammed VI et de Moulay El Hassan

Crédits : Paris Match
Quand Paris Match part à la rencontre de Mohammed VI et de Moulay El Hassan
novembre 28
11:34 2016
Partager

Mohammed VI a reçu Paris Match dans son palais royal, accompagné du prince héritier Moulay El Hassan. L'occasion pour la journaliste Caroline Pigozzi de dévoiler la proximité entre le père et le fils.

L’hebdomadaire français Paris Match de cette semaine a consacré sa couverture au roi Mohammed VI, sur laquelle le roi et son prince héritier apparaissent tout sourire. Une photo de famille qui en dit long sur la complicité entre le souverain et son fils.

Caroline Pigozzi, journaliste de Paris Match spécialiste de la famille royale marocaine, note à quel point elle a été frappée par le professionnalisme du petit prince, qu’elle a observé lors de la COP22 : « Même si j’ai eu professionnellement le privilège de suivre la famille royale depuis plus de deux décennies (…), j’étais impressionnée de voir combien cet enfant de 13 ans, à la silhouette menue et distinguée, était attentif et sérieux lors des manifestations. » Avant de conclure : « La maîtrise soi est exemplaire, le sens du devoir, précoce. »

Lire aussi : La fascination de Paris Match pour la famille royale

Apprendre de son père

Dans les pages de Paris Match, Caroline Pigozzi est aussi revenue sur la façon bien particulière dont le jeune prince, encore adolescent, apprend déjà son futur métier bien loin des bancs de l’école. « Marchant droit derrière son père, le prince héritier Moulay Hassan observe chacun de ses gestes. (…) À l’instar de son père, le jeune garçon n’apprend pas son métier à l’école mais d’abord lors des visites d’État. » Et pour que ce passage de compétences opère, la journaliste, qui a partagé des moments au cœur du Palais, est revenue sur l’intimité entre les membres de la famille royale. « Ce qu’il y a de plus sympathique demeure cette proximité familiale, évidente malgré leur retenue » écrit-t-elle.

Lire aussi : Paris Match, un dossier spécial sur la complicité de Mohammed VI avec Moulay Hassan

Alors que le photographe Baptiste Giroudon prenait des clichés posés, la journaliste a observé la scène : « L’autre matin, devant l’objectif de Paris Match, on pourrait noter les rires complices de ceux qui n’ont pas besoin de se regarder pour se comprendre », a-t-elle remarqué.

Comparaison avec Hassan II

La journaliste, qui connaît très bien la famille royale, a pu noter la différence avec l’époque Hassan II. « À l’inverse de Mohammed VI qui, dès l’adolescence, était tenu d’appeler son père Majesté, le futur roi peut faire abstraction du décorum grandiose et considérer son père presque comme tous les papas du monde ». Elle cite d’ailleurs un proche du souverain qui a indiqué : « Ce n’est pas toujours agréable pour notre roi d’entendre certains continuer, presque en permanence, d’évoquer le souvenir de son père alors que Mohammed VI, avec sa vision du royaume et sa détermination, a entrepris nombre d’importantes réformes. Si Hassan II voulait être craint, Mohammed VI veut être aimé. »

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss