essentiel

Reportage: Fatima-Zahra Mansouri, la Wonder Woman du PAM

(c) KO
Reportage: Fatima-Zahra Mansouri, la Wonder Woman du PAM
octobre 06
17:16 2016
Partager

Fatima-Zahra Mansouri, tête de liste du PAM dans la circonscription de la Médina à Marrakech, est dans le vif de la campagne électorale. Nous l'avons accompagnée.

La journée commence sur les chapeaux de roues pour Fatima-Zahra Mansouri, tête de liste du Parti authenticité et modernité (PAM) dans la circonscription de la Médina à Marrakech. Elle n’a pas une minute pour elle, ni pour nous d’ailleurs en cette matinée du lundi 3 octobre. « Je suis vraiment très prise » nous lance-t-elle, entourée des militants PAMistes.

Au siège du parti du tracteur à Bab Doukkala, le mot d'ordre est clair : coordonner et encadrer les équipes qui seront déployées sur le terrain. La candidate motive ses troupes avant de s’éclipser vers 11 heures. « Soyez d’attaque jour et nuit. Vendredi ça sera la fête » dit-elle, confiante. Pendant ce temps, l’équipe de campagne discute l’attribution des postes d’observation le jour du vote. Militants et sympathisants sont installés dans une pièce sobrement meublée composée de trois bureaux. Après la réunion matinale « technique » et la parenthèse du déjeuner « mangé sur le pouce », l’ancienne maire de Marrakech nous donne rendez-vous à 15 heures pour une série de meetings. Direction Arset Sidi Youssef dans la médina, où une sympathisante du PAM nous reçoit pour une rencontre avec les jeunes du quartier.

(c) KO

(c) KO

(c) KO

(c) KO

Habillée d’une tunique traditionnelle bleue, d’un pantalon et de ballerines noires, la candidate est accompagnée de sa directrice de campagne, Khadija Talbi, et de quelques coordinateurs. L’accueil est plus que chaleureux : bouquet de fleurs, dattes, flashs, selfies. « J’ai accepté de faire cette rencontre chez moi car on avait envie de discuter des problématiques de la jeunesse avec Fatima-Zahra Mansouri » nous explique-t-il.

Meeting avec les jeunes à Arset Sidi Youssef. (c) KO

Meeting avec les jeunes à Arset Sidi Youssef. (c) KO

« Est-ce qu'il ne vous est jamais arrivé de commettre d’erreurs ? Moi si ! »

Le salon est bondé de jeunes hommes. Dans une autre pièce, des femmes suivent la rencontre d'un air hagard. Dans un ton posé, l’ancienne maire de Marrakech donne un discours en darija. Elle parle d’abord du bilan du gouvernement Benkirane, qu'elle juge catastrophique, et de la récupération politique de l’islam par le PJD. « Ce parti se permet d’utiliser l’islam comme s'il leur appartenait. Au PAM, nous sommes aussi musulmans. On a la foi dans nos cœurs, on observe nos prières et pourtant le PJD nous excommunie » tacle Mansouri. Frontal, un jeune homme s'interroge: « Je ne comprends pas pourquoi vous vous êtes entourée de mauvaises personnes lors des dernières élections ». Mansouri rétorque : « Est-ce qu'il ne vous est jamais arrivé de commettre d’erreurs ? Moi si ! ». Place aux problématiques du chômage.

Meeting avec les jeunes à Arset Sidi Youssef. (c) KO

Meeting avec les jeunes à Arset Sidi Youssef. (c) KO

16 heures 15, fin de la rencontre, direction Derb Tizougarine toujours dans la médina de la ville ocre. Enfants, policiers et antiquaires reconnaissent la candidate. Ils la salue. On s’engouffre dans les étroites ruelles de la médina, et on entre dans un riad où la candidate a programmé une rencontre avec des femmes. L’assistance est visiblement en retard. L'on patiente dans le salon de l’hôte, un soutien de Mansouri, le temps que le patio se remplisse. Devant une vingtaine de femmes, Fatima-Zahra Mansouri adapte son discours en parlant d’abord de la famille, des enfants, du PJD et sa récupération des thématiques de l’islam et le chômage. La priorité de la campagne de Mansouri reste le tourisme, secteur vital pour la ville de Marrakech. « Notre ville tourne autour du tourisme, un secteur dans le rouge depuis que le PJD est à la tête du gouvernement. Mon projet est de remettre à ce secteur à niveau. Je souhaite revigorer cette ville que je connais et que j’ai géré durant six années », nous explique la candidate avec laquelle nous nous dirigeons vers son troisième meeting, organisé au restaurant Bahia. Quand on lui demande si elle mène campagne en tapant sur le PJD, elle répond par la négative. « Je ne tape pas sur le PJD, je défends tout simplement une vision. J’essaie d’être à la hauteur des attentes de mes électeurs », proclame-t-elle.

Meeting avec des femmes à derb Tizougarine (c) KO

Meeting avec des femmes à derb Tizougarine (c) KO

Meeting avec des femmes à derb Tizougarine. (c) KO

Meeting avec des femmes à derb Tizougarine. (c) KO

Meeting avec des femmes à derb Tizougarine. (c) KO

Meeting avec des femmes à derb Tizougarine. (c) KO

18 heures. Troisième et dernière étape de la journée. Les gros moyens ont été déployés : vieilles dames avec le brassard du tracteur sur leurs djellabas, jeunes hommes avec des luminaires aux couleurs du parti accueillent la candidate sous les sla' ou slam et les youyous. Le patio du célèbre restaurant de gastronomie marocaine est à son comble. Une centaine de personnes (majoritairement des femmes et des enfants) a fait le déplacement. Les soutiens fusent : « Nous sommes de tout cœur avec Mansouri, jusqu’au bout ». Fatima-Zahra Mansouri livre une intervention enflammée avant de faire un tour dans le Mellah. Face au candidat PJD Younes Benslimane (adjoint de l’actuel maire de Marrakech), la candidate PAMiste n'aura pas la tâche facile mais elle reste tout de même confiante. « Les marrakechis ont compris qu’ils ont été bernés. Aujourd’hui, ils sont animés par une volonté précise : le changement ».

Au restaurant Bahia. (c) KO

Au restaurant Bahia. (c) KO

Au restaurant Bahia. (c) KO

Au restaurant Bahia. (c) KO

 

Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss