essentiel

Affaire Chaimae: Prochaine audience le 21 septembre

La jeune Chaimaa agressée à l'Université de Meknès. Crédit : Goud.ma
Affaire Chaimae: Prochaine audience le 21 septembre
août 25
18:04 2016
Partager

La justice suit son cours dans l'affaire de Chaimae, la jeune employée à la faculté de Meknès. Le second accusé dans son agression a été interpellé et présenté au tribunal de première instance de la ville.

Du nouveau dans l’affaire de Chaimae la jeune employée de la cafétéria de l'Université Moulay Ismaïl dont le crâne fut rasé par deux étudiants de la faculté des sciences de Meknès. L’un des deux inculpés, arrêté après deux mois de cavale, a été présenté devant le tribunal de première instance de la ville Meknès, le 24 août dernier, nous apprend le site d'informations arabophone alyaoum24.

L’accusé a été auditionné par le procureur le 23 août . Il est soupçonné de séquestration, accusé de coups et blessure et d’atteinte à la personne avec préméditation. A l’issue de l’audience, la cour a décidé d’un report afin de permettre à la défense d’élaborer son plaidoyer. Selon  même source, il est indiqué que la prochaine audience a été fixée pour le 21 septembre prochain.

Il y a un mois, le tribunal de première instance de Meknès avait prononcé à l’encontre des deux accusés une peine cumulée qui s’élève à 40 ans de prison, souligne le site d’information Alyoum24. Rappelons que l’affaire de Chamae avait donné lieu à l’arrestation de deux étudiants, le 19 mai dernier. La police avait saisi deux armes blanches de « gros calibre » chez les deux prévenus. Ils appartiennent au courant  «voie démocratique basiste».Leur forfait s’est déroulé quelques jours auparavant soit le 17 juillet.

Telquel.ma avait réussi à joindre des témoins de l’agression qui a eu lieu dans la cafétéria de la faculté. «Les agresseurs ont procédés à cet acte pour punir cette employée qui selon eux aurait insulté un étudiant  (…) ils ont brandi des grands couteaux – [“ syoufa”, ndlr]- pour nous empêcher d’intervenir dans ce qu’ils appellent un “procès populaire”», expliquait  une étudiante sous couvert d’anonymat à Telquel.ma.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss