chroniques

Ta vie en l'air. Vacances bohèmes

Ta vie en l'air. Vacances bohèmes
juillet 03
11:34 2016
Partager

L’été démarre. Ramadan se termine bientôt. Il est temps de planifier tes vacances. Pas celles que tu passes en famille comme tous les ans dans cette même maison au bord de cette même plage. Non, les vacances “ailleurs”, celles pendant lesquelles tu te sentiras loin et libre. Celles pendant lesquelles tu feras n’importe quoi. Forcément, c’est avec Zee que tu as ce projet. Alors on va où cet été ? Au soleil bien évidemment – l’idée même d’aller ailleurs qu’en bord de mer ne t’effleure même pas l’esprit en cette période de l’année. Alors Grèce ? Espagne ? Italie ? Portugal ? Corse ? Seychelles ? Turquie ? Zee n’a pas l’air convaincue. Elle fait la moue. Rien ne semble assez beau pour la belle. Son manque d’enthousiasme va finir par t’agacer. Toi, la simple évocation de ces noms qui sentent bon l’huile solaire t’a mise en joie. Elle dit qu’elle voudrait quelque chose de différent cette année. Différent de quoi ? Tu n’en as aucune idée. Alors tu lui demandes plus de précision.

Elle soupire, commence des phrases qu’elle ne finit pas, remue ses cheveux avec lassitude. Et finit par te balancer : “En ce moment je suis d’humeur bohème”. Quoi ? Elle veut aller en République tchèque ? Non, c'est sûr ce n’est pas ça du tout ! Non, Madame affirme se sentir très hippie ces derniers temps. Allons bon ! Hippie ! Tu as beau la voir tous les jours, Zee arrive encore à te surprendre. Tu la regardes de haut en bas. Certes, elle a des bracelets de toutes les couleurs sur son poignet gauche. Mais son sac à main en veau grainé matelassé n’a pas grand-chose de hippie, ni ses lunettes en écailles, ni même son tee-shirt en coton blanc, suffisamment bien coupé pour être hors de prix. Du coup, on ne comprend pas tellement ce qu'elle veut mais elle ne se sent pas en pleine contradiction. Elle a même presque l’air lucide sur ce qu’elle est. La Bohème, elle trouve ça très joli dans une chanson d’Aznavour, mais de là à s’imaginer vivre dans un studio miteux, il y a un fossé que Zee n’envisagera jamais de franchir. Elle veut vivre d’amour et d’eau fraîche et de champagne et de fringues hors de prix.

“Bohemian” dans son langage c’est un hashtag Instagram et une jupe en couleur repérée dans Vogue. Elle en rajoute une couche : “Les mecs qui me plaisent en ce moment sont tous un peu artiste”. Un peu artiste, ça aussi c’est un peu flou mais bon, vous n’êtes plus à une approximation près. Et puis, surtout, dans sa grande quête du mari dans laquelle elle s’est lancée ces derniers mois, les professions artistiques sont clairement exclues de la liste! Elle épousera un financier et aura un amant poète, c’est bien plus sage. Elle ne sera pas forcément heureuse mais aura un statut social beaucoup moins incertain que le bonheur. Dans ton monde, on se marie dans sa rue. C’est plus prudent que de se marier impulsivement par amour. Pour les vacances, aussi, vous choisirez la prudence. Vous passerez deux semaines dans des hôtels hors de prix. Zee s’amourachera d’un guitariste. Elle regardera le soleil se lever dans ses bras. Elle rangera soigneusement ses souvenirs dans un recoin de sa mémoire à son retour et y repensera les soirs où sa vie lui semblera un peu trop lisse. C’est aussi à ça que ça sert, de partir ailleurs.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss
Publicité



×