essentiel

Point Ballon #4 : Un bras d'honneur et des éclairs de génie

Point Ballon #4 : Un bras d'honneur et des éclairs de génie
juin 17
14:06 2016
Partager

L'Euro continue avec ses polémiques, ses buts d'anthologie et ses inconditionnels ratés. Bienvenue dans le Point Ballon.

La polémique du jour

Lors de la confrontation entre le pays hôte, la France, et l'Albanie, le milieu de terrain des Bleus, Paul Pogba a célébré le but de son compatriote Dimitri Payet de manière contestée. Son geste avaient fait couler beaucoup d'encre. Ce dernier semble avoir adressé un bras d'honneur à l'encontre des journalistes qui ne l'avaient pas épargné lors de son premier match, face à la Roumanie. Ce dernier s'est défendu en disant qu'il s'agissait d'un « pas de danse ». Jugez-en par vous-même.

Le but du jour

À chaque journée du championnat d’Europe des Nations, un but de Gareth Bale sur coup franc. L’attaquant gallois a remis ça contre les meilleurs ennemis anglais, en deuxième match de poule. Si le gardien anglais Joe Hart se trouve complètement dépassé sur cette action, la frappe de l’attaquant du Real Madrid n’en est pas moins somptueuse. Silence, on observe.

Le raté du jour

Quand 10 cm nous sépare de notre objectif, c'est tout un monde qui s'écroule. C'est en tout cas ce qu'a dû se dire l'attaquant polonais Arkadiusz Milik lors de la confrontation entre son équipe nationale et l'Allemagne. Une occasion en or d'ouvrir le score qui échoue à quelques centimètres. (À partir de la troisième minute)

La décla' du jour

Au pied du mur après sa défaite contre l'Italie, le sélectionneur belge a fait une sortie dramatique devant la presse. Essayant de galvaniser ses troupes à la veille du match contre l'Irlande, ce dernier s'est laissé aller à une confidence : « Le prochain match, c'est gagner ou mourir. Il reste deux matchs dans cet Euro, deux finales. Si on les rate, c'est le retour à la maison. Il faut être concentré et volontaire, mais pas naïf et bête » a-t-il ainsi déclaré. Soit on gagne, soit on meurt. Une position un peu radicale, qu'on ne souhaiterait pas, même à son pire ennemi.

L'insolite du jour

Le site spécialisé dans l'automobile, Turbo.fr, s'est amusé à imaginer des voitures qui pourraient illustrer les différentes équipes nationales présentes à l'Euro 2016. Du bolide allemand à la distinguée voiture italienne, en passant par la tout-terrain espagnole, les voitures pris en exemple correspondent plutôt bien à l'image que l'on se fait des différentes nations du football.

espagne

 

 

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss