Economie

La startup française Simplon s’installe à Casablanca

Crédit AFP
La startup française Simplon s’installe à Casablanca
mai 21
08:37 2016
Partager

Simplon, une startup française à vocation sociale qui forme gratuitement les jeunes aux métiers du numérique, s’étend désormais à Casablanca.

La startup française Simplon, spécialisée dans la formation gratuite des jeunes aux métiers numériques, va installer une succursale à Casablanca, apprend-t-on d’un communiqué de la MAP.

Une cérémonie a eu lieu, mardi 17 mai au soir, à l’Assemblée nationale française à Paris, en présence du président de l’Assemblée, Claude Bartolone, de l’ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa et du député de la Seine Saint-Denis, Razzy Hammadi, qui avait notamment œuvré pour la création et l’implantation de Simplon dans la région parisienne.

Selon ce dernier, le modèle de Simplon part d’une constatation simple : « Il n’est pas nécessaire d’être ingénieur pour apprendre à coder et devenir programmeur et développeur de contenu numérique. Cette formation est donc destinée à des jeunes en situation d’échec scolaire ou en situation difficile et de leur permettre ainsi d’intégrer le marché du travail ou de développer leurs propres projets. »

De son côté, Jawad Boussakouran, porteur du projet de l’école Simplon au Maroc explique que cette nouvelle structure va lancer sa première promotion en janvier prochain et envisage de former une centaine d’élèves. « Simplon Maroc ambitionne d’ouvrir des représentations dans plusieurs villes du Maroc », sur le long terme, explique Boussakouran. Selon ce dernier, l’arrivée d’une telle start-up devrait permettre de « combler un manque en compétences sur le métier de développeur, un profil pourtant très recherché par les opérateurs privés », au Maroc.

Le 5 février dernier, la ministre Franco-marocaine de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem s’est rendue à Lyon pour remettre le label « Grande école du numérique » à Simplon. Créé en 2013, le groupe s’adresse prioritairement aux jeunes, sans formation ni diplômes, issus des quartiers populaires et aux demandeurs d’emploi.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss
Publicité



×